Publicité
25 octobre 2017 - 12:25 | Mis à jour : 26 octobre 2017 - 16:37

Le projet de Parc maritime prend l’eau

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

S'il faut en croire Jean Bédard, président de la Société Duvetnor, le projet actuel de Parc maritime à la Pointe de Rivière-du-Loup serait menacé. 

M. Bédard ne croit plus maintenant à la réalisation du projet dans sa forme actuelle. «Ce n’est plus viable, il vient de perdre son locataire principal», a-t-il soutenu. Du côté de la Société des traversiers du Québec, on se montre prudent. «Nous essayons de faire fonctionner ce projet. Si le projet se concrétise, la STQ est toujours intéressée à y louer un espace», a indiqué Vicky Boivin de la STQ​.

Quant à lui, M. Bédard a ajouté que Tourisme Bas-Saint-Laurent (ATR) doit trouver de nouveaux locaux pour le mois de juin 2018. «Le plan d’affaires ne tient plus, il n’y a plus d’existence possible pour cette bâtisse là. Il faut recommencer le projet à zéro. AML et nous, nous n’avons pas besoin d’une bâtisse comme ça, nous vendons le fleuve. D’ailleurs 95 % de nos réservations se font par Internet. Nous avons toujours eu des réserves sur ce projet», a indiqué le président de Duvetnor.

Par ailleurs, dans le procès verbal d’une réunion spéciale du conseil d’administration du club nautique tenue le 28 septembre 2017, on y relate que Gaétan Gamache a fait le point sur le projet de Parc maritime. On mentionne à cet effet que :

«Tout ce qui est en lien avec la plaisance locale serait exclus du projet, le gouvernement du Québec ne consentirait à financer que les nouveaux appontements destinés aux visiteurs. Ce refus remet en question le plan d’affaires du projet de Parc maritime de la Pointe ainsi que  la possibilité d’héberger l’ATR. Il est donc possible que l’on revoit la dimension du bâtiment.

Tourisme Québec pourrait revoir sa position sur le projet et offrir quelques centaines de milliers $ supplémentaires. La Société des traversiers veut néanmoins collaborer au projet et réserve 3 millions $ à la construction de la gare maritime. On attend d’autres développements et synergies possibles avec la STQ, notamment avec la CITQ.

M. Gamache précise que l’objectif de la ville demeure de trouver du financement additionnel puisqu’on ne peut réaliser le projet avec le budget actuel. M. Gamache indique que les coordonnateurs du Carrefour maritime travaillent actuellement à des pistes de financement pour l’acquisition d’une drague hydraulique. Si la technologie de dragage peut s’appliquer et reçoit les autorisations environnementales, on y voit une piste de solution crédible.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Ca fait 15?ans qu'ils font partie de la discussion et on voit que leurs intérêts personnels passent devant les interets de toute la region , encore 15 ans de discussions steriles non merci on fonce et on s'ajustera en cours de route

    Luc genereux - 2017-10-26 08:34
  • Des milliers de touristes viennent pour les croisières aux baleines
    Des milliers de touristes viennent pour se rendre sur les îles
    Des milliers de touristes passent par le traversier

    Nous devons avoir ce complexe touristique pour mettre en valeur cette extraordinaire site .
    Nous méritons se magnifique bâtiment

    Positif - 2017-10-25 21:32
  • C'est tellement triste d'autant vouloir une batisse alors que l'important a cette endroit est une marina fonctionnelle. Le tourisme maritime ne vient plus à RDL car il n'y a pas d'eau dans la marina, non pas parce que la batisse est désuète. Pourtant nous avons un grand potentiel a exploité, le fleuve est magnifique et plusieurs centaines de visiteurs pourraient y venir et dépenser chez-nous.

    Marcel - 2017-10-25 17:53