Publicité
2 octobre 2017 - 09:12

Deuxième édition du projet «L’art de faire des affaires»

La Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et le Musée du Bas-Saint-Laurent sont fiers de dévoiler la 2e édition de «L’art de faire des affaires», sous la thématique : Les Grands airs!

Le projet consiste à établir un maillage entre la communauté d’affaires et le milieu artistique. Il s’agit de mettre en relation la démarche entrepreneuriale et la démarche artistique, qui ont beaucoup de points communs, et d’encourager les professionnels et entrepreneurs à la fréquentation des arts et au mécénat.

Lors de la première édition en 2016, cinq entrepreneurs ont été jumelés avec cinq artistes peintres. À partir de la thématique «La nature de l’entrepreneuriat», les artistes ont réalisé leurs œuvres en s’inspirant de l’entrepreneur et de l’entreprise avec qui ils étaient jumelés. Le résultat est exposé au Centre commercial Rivière-du-Loup.

ÉDITION 2017

Pour l’édition 2017, c’est la photographie d’art en portrait noir et blanc qui a été choisie pour définir l’œuvre des artistes/entrepreneurs. À cet effet, la mise en scène des photographies sera élaborée conjointement entre le photographe et l’entrepreneur. Cette année, le projet compte 3 artistes photographes : Catherine Roy, Audrey Mainguy et Roxanne Dumont. Parmi les muses, soit les 5 entrepreneurs, elles ont été sélectionnées parmi les récipiendaires des prix Prestiges hommage des dernières années, décernés par la Chambre de commerce. Il s’agit de Gilles Lortie de l’Hôtel Universel, Guy Bonneville de Lepage Millwork, Micheline Morneau de Groupe Morneau, Stéphanie Poitras d’Aliments Asta et Yvette Dumont de la Caisse Desjardins de Rivière-du-Loup.

En outre, afin de poursuivre dans la lignée du Gala des Prestiges, les œuvres seront exposées lors de la 42e édition. Le dévoilement officiel des œuvres se fera de façon médiatique le 10 novembre et ces dernières seront exposées dans l’espace cocktail le soir du Gala des Prestiges le 11 novembre 2017 à l’Hôtel Universel. Par la suite, les cinq œuvres réalisées seront exposées temporairement dans un lieu public, pour finalement retourner aux muses, afin de les exposer dans leur entreprise respective.

Publicité

Commentez cet article