Publicité
20 juillet 2017 - 06:54

Homme d’affaires à 8 ans

Geneviève Desjardins

Par Geneviève Desjardins, Journaliste

Toutes les réactions 2

Enzo Mak, de Saint-Arsène, est un réel entrepreneur né. À 8 ans seulement, il possède sa propre entreprise de bombes pour le bain artisanales faites à base de produits naturels, Creation Makenzo.

En avril dernier, le jeune entrepreneur a décidé de fonder son entreprise pour empocher de l’argent et pouvoir se procurer ce que sa mère ne peut lui offrir. Son but ultime: l’achat d’un quatre-roues à gaz pour remplacer celui qu’il possède déjà.

«Chaque fois, il a un nouveau projet. Il voulait changer son quatre-roues, que je lui avais acheté usagé pour en avoir un nouveau, mais c’était trop cher pour moi. Comme son projet de billet d’avion était terminé, il a décidé de se lancer et de continuer ses affaires», explique sa mère, Séverine, qui a subi une blessure qui l’empêche de travailler.

Lorsqu’il n’était âgé que de 6 ans, Enzo a voulu rendre visite à son grand-père qui vit en France, mais il n’avait pas les moyens de se payer le billet d’avion. Il s’est donc mis à vendre des sucres d’orge et des chocolats qu’il confectionnait lui-même, il a sollicité les gens à lui donner leurs bouteilles vides, en plus de faire une vente de garage. En un peu plus de deux ans, il a réussi à amasser la somme nécessaire à l’achat de son billet et a finalement pu se rendre de l’autre côté de l’Atlantique en mai dernier.

LES BOMBES DE BAIN

Après plusieurs essais, il est parvenu à trouver la recette idéale pour la confection de ses bombes pour le bain. Il a ensuite choisi différentes huiles essentielles selon leurs odeurs et propriétés, pour être maintenant rendu à 16 variétés de bombes qui sont effervescentes dans l’eau au coût de 2 $ chacune.

Déjà à ce stade, il voit très grand pour sa petite compagnie. Il l’a baptisée «Creation Makenzo» pour ne pas se limiter à un seul produit, en vue de potentiellement en vendre d’autres dans le futur. Le mot «creation» s’écrit d’ailleurs volontairement sans «é» pour joindre une clientèle de toutes les origines.

Même lorsqu’il aura atteint son but, Enzo continuera de vendre ses produits, notamment pour faire l’achat d’un ordinateur. «Si ça marche encore je vais continuer à vendre des bombes de bain, sinon ce sera autre chose!», déclare-t-il.

Lucy-Nadia Castonguay, directrice marketing chez Effet Global, a tout de suite vu le potentiel de l’entreprise du jeune garçon et a tenu à lui venir en aide. Elle gère donc sa page Facebook, de façon à lui donner plus de visibilité.

«Notre but c’est de l’aider dans sa jeune entreprise, parce qu’on trouve que c’est un beau défi à cet âge-là», commente-t-elle.

UNE ENTREPRISE FLORISSANTE

Son entourage l’encourage énormément dans son projet, mais sa mère soutient qu’il s’agit de l’entreprise de son fils et que le mérite lui revient. Elle s’occupe surtout des commandes et du transport, mais le choix des couleurs et des fragrances, la confection et l’emballage sont les tâches d’Enzo.

De plus, le jeune homme s’occupe du budget de sa compagnie qui est autofinancée. En effet, les coûts de production et de transport sont entièrement déboursés à même les profits de ses ventes.

Ses bombes de bain sont déjà en vente dans plusieurs commerces de la région, de même qu’à Matane, à Québec et à Baie-Comeau, là d’où il vient. Il en a même également vendu en France et à l’Île de la Réunion, et d’autres points de vente sont en train de s’ajouter à sa liste.

Il prévoit d’ailleurs créer une bombe spéciale qu’il donnera à l’organisme Mavie de Baie-Comeau, qui vient en aide aux adultes de 21 ans et plus ayant une déficience ou un trouble du spectre de l’autisme.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo jeune homme et un bravo à sa maman qui l'accompagne dans ce beau projet , Ou sont il en vente à Matane

    Bibiane - 2017-07-21 09:14
  • Quelle histoire hors du commun et si inspirante!
    Cet enfant est un VRAI DE VRAI ENTREPRENEUR!
    CHAPEAU À MON PETIT BONHOMME TU es unique et exceptionnel!

    Claire Tremblay - 2017-07-20 19:52