Publicité
22 avril 2017 - 07:05

L’optimisme règne chez les producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

À l’aube du 60e anniversaire du Plan conjoint, le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) a dressé un bilan positif de la dernière année. La deuxième meilleure année de production de toute son histoire.

En 2016, la production de la forêt privée du Bas-Saint-Laurent s’élève à 67 043 465 $ par rapport à 58 041 000 $ en 2015. Elle demeure donc la plus productive au Québec. Près de 1,2 million de mètres cubes solides ont été mis en marché l’an dernier, une augmentation de plus de 17 % dans la production par rapport  2015.

Quant à la mise en marché, l’objectif est atteint, a souligné le syndicat. Pas moins de 176 933 mètres cubes solides de bois à pâtes, papiers et panneaux, régie par le SPFBSL ont transigé vers les usines.

«Le SPFBSL s’était engagé à mobiliser le plus de bois possible tel que le demandait le gouvernement et malgré les coupures qui ont affecté les travaux d’aménagement avec la perte du programme de création d’emploi, un travail de consolidation a été réalisé. Actuellement, le SPFBSL est en avance comparativement à l’année dernière», a précisé le directeur général du Syndicat, Charles-Edmond Landry.

Pour le syndicat, ces résultats positifs ont été obtenus en dépit du contexte économique qui tarde à s’améliorer.

TORDEUSE

Rappelons que le 3 avril dernier, le Gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 10 M$ dans un programme de pulvérisation aérienne d’insecticide biologique contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) pour les petites forêts privées du Québec. La première année sera consacrée à la préparation du programme de lutte et aux évaluations, aérienne et terrestre, des dommages pour bien cibler les efforts.

2017

Fort des résultats obtenus en 2016, le syndicat fait preuve d’optimisme pour 2017. Il vise donc une augmentation de sa mise en marché. Le SPFBSL compte mettre 1,5 million de mètres cubes solides en marché au cours de la prochaine année.

Pour y arriver, le syndicat entend conclure de nouveaux partenariats avec des usines du Nouveau-Brunswick et des États-Unis. Les discussions actuelles entre le Canada et nos voisins du sud n’effraient donc pas le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent.

Sur les ondes de ICI Radio-Canada Bas-Saint-Laurent, M. Landry s’est dit confiant de voir le Canada encore une fois gagner devant les tribunaux internationaux sur la question du bois d’oeuvre. C’est peut-être sans tenir compte de l’acharnement et l’entêtement dont fait preuve le président Donald Trump depuis son élection.

Dans le cas contraire, le syndicat considère viable une surtaxe qui pourrait atteindre les 15 %.

 

 

Publicité

Commentez cet article