Publicité
4 avril 2017 - 06:29

Une année bien remplie pour le CLD des Basques

Lors de son assemblée générale annuelle (AGA), tenue le 29 mars à Trois-Pistoles, le Centre local de développement (CLD) des Basques a présenté un bilan 2016 plus que positif en matière de développement économique.

Les divers fonds du CLD ont généré des investissements totaux de 5 349 845 $ sur le territoire pour des investissements de 1 118 311 $. Ce sont 390 emplois qui ont été maintenus ou créés et 66 entreprises qui ont bénéficié des divers fonds d’investissement. Le CLD s’est aussi démarqué des autres organismes de développement économique du Québec dans la gestion du Fonds local de solidarité (FLS). «Notre CLD a été celui qui a réalisé le plus de dossiers FLS au Québec. Comme quoi, la volonté et le dynamisme ont parfois plus d’impact que la taille», a commenté Réjean Côté, président du CLD des Basques.

Parmi les dossiers qui ont retenu l’attention cette année, notons le projet éolien, le pré-démarrage d’une usine de granules, l’entente du parc industriel régional éclaté, les projets de trois bâtiments industriels et l’arrivée prochaine d’une nouvelle entreprise génératrice d’une vingtaine d’emplois dans les Basques.

Le Gala local du 18e Défi OSEntreprendre de même que Le Babillard de l’emploi font aussi partie des activités et des réussites. L’année 2016 a été marquée par la reprise de la gestion du Bureau d’information touristique (BIT) par le CLD et la mise en place de nouveaux outils de promotion tels que le Blog des Basques et le #wowlesbasques. Une nouvelle analyste financière et conseillère aux entreprises, Catherine Belleau-Arsenault, a de plus rejoint les rangs du CLD.

Le Conseil d’administration du CLD sera composé en 2017 de : Bertin Denis, Jean-Pierre Rioux, Alain Bélanger, Réjean Côté, Bernard Devers, Jean-Louis Gagnon, Martin Gendreau et Bernard D’Amour. Le conseil compte aussi sur la présence de Johanne Bélanger du CLE de Trois-Pistoles et de Dennis Pelletier du bureau de Jean D’Amour à titre de membres non-votants.

Publicité

Commentez cet article