Publicité
29 mars 2017 - 17:27

Un budget équilibré et mieux ciblé selon Jean D’Amour

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, a commenté le budget du ministre des Finances, Carlos Leitão, du gouvernement du Québec. Un budget, a-t-il soutenu, dont le contenu vient concrétiser les dernières promesses électorales libérales.

«Nous avions promis de réaligner l’état, c’est-à-dire, qu’après avoir redéfini les priorités d’action, nous réinvestissons», a souligné M. D’Amour. S’il réfute le terme d’austérité pour désigner les derniers budgets libéraux, il admet que certains secteurs n’ont pas été indexés. «Nous devions faire un ménage, on l’a fait, alors on réinvestit en choisissant les bonnes cibles.»

Jean D’Amour met aussi de l’avant la baisse d’impôt de 55 $ à laquelle il ajoute l’abolition de la taxe santé. «Je suis fier de ce budget, on a arrêté de magasiner avec la carte de crédit de nos enfants. Le premier ministre, Philippe Couillard a été non négociable et intraitable à ce niveau-là.»

Parmi les mesures qui auront des impacts directement dans la région, le député-ministre cible notamment  la foresterie dont la tordeuse des bourgeons d’épinettes fera l’objet d’annonces dans un proche avenir. L’agriculture n’est pas en reste alors que la modernisation des bâtiments et d’équipements, mais aussi de chaulage, profitera de l’injection de 160 M$.

«Ajoutons l’éducation où les cégeps, dont celui de Rivière-du-Loup, profiteront d’investissements de 37, 5 M$. Le débat sur l’avenir des cégeps est derrière nous. Nous voulons leur donner les coudées franches. C’est un nouveau partenariat», a lancé M. D’Amour.

Ce dernier promet que l’ère des déficits est révolue. La tentation du prochain budget, en vue des élections pourrait-elle effriter son enthousiasme ? «Non, pour nous, le respect de cet équilibre budgétaire c’est notre plus bel engagement.»

RÉGION

Un montant de 522 M$ sur 5 ans a été réservé pour appuyer la métropole, la capitale nationale et les régions. De ce montant, un Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) de 310 M$ pour 5 ans a été créé. De cette somme, 30 M$ sont disponibles cette année,  dont 2 M$ sont destinés au Bas-Saint-Laurent.

 

Publicité

Commentez cet article