Publicité
13 février 2017 - 11:37 | Mis à jour : 14 février 2017 - 11:46

Décès de Michel Daris

Un bâtisseur nous quitte

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1

L’un des grands bâtisseurs de l’histoire de Rivière-du-Loup, Michel Daris, ayant laissé une empreinte indélébile sur le développement de la ville, est décédé vendredi dernier. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer.

Originaire de Saint-Pierre-les-Becquets, sa famille s’est établie à Rivière-du-Loup alors qu’il n’avait que quatre ans. Michel Daris est devenu un homme d’affaires prospère et reconnu, tant pour son sens du commerce que par sa grande discrétion.

Avec d’autres investisseurs, M. Daris a lancé les activités du grossiste pharmaceutique Distribution Fraserville de Rivière-du-Loup qui est à l’origine de la bannière Médico-Prix. La bannière deviendra quelques années plus tard Familiprix.

Diplômé de l’Université Laval, Michel Daris a aussi ouvert sa première pharmacie, la Pharmacie Michel Daris, située rue Lafontaine à Rivière-du-Loup. Après avoir agrandi, déménagé et vendu Distribution Fraserville, il a transformé sa pharmacie qui affiche dorénavant les couleurs de la bannière Jean Coutu. Dans les années suivantes, l’homme d’affaires a acquis la pharmacie Jean Coutu de Rimouski, en plus d’ouvrir celles de Matane et de Montmagny, ainsi que de gérer la construction et la vente de celle de Gaspé.

Parallèlement, Michel Daris a fait son entrée dans le domaine de l’automobile en s’associant avec Bobby Dubé alors concessionnaire Volkswagen pour ensuite proposer les produits Honda. En 2005, M. Daris a acheté le garage Hyundai à qui il a insufflé une cure de jeunesse. Michel Daris a aussi été maitre d’oeuvre de plusieurs projets immobiliers à Rivière-du-Loup et Saint-Antonin.

Mais les réussites commerciales de cet homme d’affaires émérite trouvent aussi écho dans son implication sociale. Outre les Jeux du Québec de Rivière-du-Loup de 1971, des Jeux de la francophonie, pour ne citer que ceux-là, on se souviendra de son rôle dans le financement de la Maison Desjardins de soins palliatifs où il a permis de lever 1,2 M$ en financement.

Michel Daris laisse dans le deuil ses enfants Christine, Martin et Mathieu qu’il a eu avec feu Maryse Dumont, ses cinq petits-enfants et une communauté qui se souviendra de lui comme d’un bâtisseur, dont le nom est écrit en lettre d’or dans le grand livre d’histoire de Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Reposez vous enfin monsieur Daris, vous avez laissé votre marque et nous ne vous oublierons pas.

    Huguette April - 2017-02-13 17:19