Publicité
12 décembre 2016 - 11:05 | Mis à jour : 13 décembre 2016 - 13:11

Québec confirme une aide de 5,2 M$ à Prelco

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 10

Les ministres Dominique Anglade et Jean D’Amour étaient chez Prelco de Rivière-du-Loup le 12 décembre en avant-midi pour y annoncer un prêt de 5 millions de dollars et une subvention de 250 000 $ dans le cadre d’un projet de croissance de l’entreprise nécessitant un investissement majeur de 8 M$.

«Prelco est un bel exemple d’un manufacturier innovant. On a besoin de plus d’entreprises comme celle-là à travers le Québec», a déclaré la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation. L'entreprise s'est vue accorder une somme de 250 000 $ non remboursable par ce ministère, ainsi que des prêts par Investissement Québec totalisant 5 millions de dollars.

Mme Anglade était accompagnée du ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas‑Saint‑Laurent, Jean D'Amour. «Prelco est un fleuron ici, un fleuron québécois. La croissance annuelle du marché est de 8,2 %, c’est au bon moment que survient cet investissement», a souligné M. D’Amour.

Ce soutien financier a permis à Prelco d'acquérir un four à convection de haute performance lui permettant d'accroître sa capacité de production de vitrages trempés et laminés à haute valeur ajoutée. Cet équipement est déjà en opération dans l’usine de Rivière-du-Loup. «Pour la ville de Rivière-du-Loup, c’est une grande fierté. On parle d’innovation, on fête Prelco qui n’arrête pas d’innover», a commenté Gaétan Gamache, maire de Rivière-du-Loup.

L'entreprise a mis l'accent sur le développement de marchés aux États-Unis et augmentera la capacité de production d'unités scellées à ses usines de Montréal et de Rivière‑du‑Loup, afin de répondre à une demande pour des vitrages thermiques de plus en plus grands. Elle automatisera également certains procédés par l'ajout d'équipements à son usine montréalaise. «75 % des 32 emplois créés le seront à Rivière-du-Loup», a précisé Yvan Thibault, 1er vice-président à la direction de Prelco. L’entreprise compte déjà environ 300 emplois en sol louperivois.

Fondée en 1974, l'entreprise Prelco se spécialise dans la fabrication de vitrages de bâtiments commerciaux et institutionnels, de vitrages pour véhicules spécialisés et de composants de produits manufacturés. L'entreprise possède trois usines au Québec, situées à Rivière-du-Loup, où se trouve également son siège social, à Princeville et à Montréal, ainsi que deux usines au Nouveau-Brunswick et en Ontario. Elle emploie actuellement plus de 400 personnes au Québec.

AUTRES DOSSIERS

En point de presse, le ministre Jean D’Amour a donné quelques précisions sur d’autres projets pour la région. En premier lieu, il a indiqué que des discussions ont toujours lieu entre les gouvernements du Québec et du Canada pour la cession des installations du port de mer Gros Cacouna. «Ça prend une contrepartie financière du fédéral, nos fonctionnaires se parlent», a noté M. D’Amour.

Concernant le dossier du Carrefour maritime à la Pointe de Rivière-du-Loup, le ministre a indiqué : «Il faut que ce soit en 2017 ou on arrête ça là.» Pour la rue Témiscouata à quatre voies du boulevard Industriel jusqu’à l’entreprise Premier Tech, M. D’Amour a mentionné que la demande d’aide financière de la Ville de Rivière-du-Loup à cet effet a été déposée récemment.

Finalement pour la visite du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, afin de préciser les détails de l’implantation de l’hémodialyse au Centre hospitalier régional du Grand-Portage, ce passage en sol louperivois d’abord prévu pour la fin décembre n’aura pas lieu avant le début de 2017.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

10 réactionsCommentaire(s)
  • @ emplois: Explique moi ton point de vue. C'est anonyme mais je vais lire quand même.

    René Lapointe - 2016-12-13 12:23
  • Je ne peut pas croire qu'ils y a du monde qui peut écrire des choses négative sur cette article. Cette compagnie fait travaillé environ 200 a 250 personnes seulement a RDL et ils envisages 32 autre emploi. Dire qu'il devrait remette cette argent sur le bâtiment extérieur parce que M ou Mme le trouve pas beau ou dire ils vont engagez 32 personne mais en faire perde a d'autre compagnie ou dire il devrait la déménager dans le quartier industriel (En passant ils ont déjà une filiale Vitrerie KRT dans quartier industriel) Wow une chance que ces pas vous autres les actionnaires ils serait dans trou. Avant d'écrire n'importe quoi prenez 2 minute de plus a y penser. Et si vous êtes assez vaillant faite vous un beau CV et aller le porter oublier pas ils vont crée environ 32 postes. Sur cela félicitation Prelco et merci de créer des emploi a RDL

    Dominic - 2016-12-12 21:56
  • Et le projet du CHSLD des Chauffailles, monsieur D'Amour? Vous attendez peut-être la campagne électorale de 2018 pour la pelletée de terre?
    Quand vous irez à St-Antonin, voyez la désuétude des lieux au lieu de pavaner et de donner la main devant les caméras!!!

    Gros-Loup - 2016-12-12 19:09
  • Le problème c'est que par "création d'emploi" on veut plutôt dire, enlever 32 emplois aux autres entreprises de la région qui manque déjà de main d'oeuvre. Il ne faudrait pas tuer nos entreprises en tentant d'en sauver une!

    Emplois - 2016-12-12 17:29
  • Je pense que les anonymes qui ont commenté cette nouvelle ne savent pas lire. On ne parle pas d'architecture ici on parle de création d'emploi. 32 emplois ce n'est pas rien. Vous avez chialé parce que Energie Est était bloqué à Cacouna ce qui aurait créé environ 3 emplois (et je suis généreux)et ici on parle de 32 et c'est le paysage qui vous interresse. Faut être c.....
    Il ne donne pas 5m. il le prête et $250000.00 non remboursable.
    Je ne suis pas un libéral loin de là, mais Couillard est dans sa période de distributions (élections 2018 oblige)pourquoi ne pas en profiter.

    René Lapointe - 2016-12-12 16:30
  • Tellement facile de chialer. Faudrait aussi regarder les retombées et dire merci de ne pas s'être complètement réinstallé dans l'usine de Montréal ou celle bâtie à Edmundston.
    N.B. L'idée d'une murale trompe l'oeuil est toutefois à regarder sérieusement.

    BB - 2016-12-12 15:37
  • BENOUIPASDENOM
    C'est quoi la LAIDEUR sur le boulevard Cartier???
    Une usine le but premier c'est certainement pas la beauté...
    Faire travailler des payeurs de taxes...

    Un travailleur - 2016-12-12 13:28
  • Voici une idée pour embellir leur grand mur blanc: une murale en trompe l'œil, comme on en voit dans le Vieux Québec. Ça ne coûterait pas trop cher, et cette bâtisse qualifiée de "honte architecturale" pourrait devenir une fierté pour tous les Louperivois.

    Richard - 2016-12-12 12:18
  • Il serait bon qu'ils obtiennent de l'aide dans le but de se relocaliser dans le parc industriel. Car c'est à cet endroit qu'une entreprise de la sorte doit se situer. Ainsi, la rivière, des berges et sa vue pourraient être redonner à la population et aux touristes. Cet endroit serait unique et merveilleux au lieu d'avoir une entreprise dont la place, je me répète, se situe dans un parc industriel.

    Pourrait-on ENFIN envisager cette possibilité et la mettre en action? Tous en bénéficieraient.

    Relocalisation - 2016-12-12 11:57
  • Peut-être pourraient-ils garder des sous et en profiter pour embellir cette incroyable laideur qui longe le boul Cartier! Une honte architecturale.

    BenOuiPasDeNom - 2016-12-12 11:27