Publicité
6 octobre 2016 - 06:57

Lepage Millwork

La porte menant vers le succès

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Bien plus qu’une simple entreprise, Lepage Millwork est pour Guy Bonneville un créateur de richesse humaine et collective. Capitaine de son navire contre vents et marées, il continue de mener la croissance de son entreprise malgré les épisodes de récession.  

Arrivé dans le secteur entrepreneurial de Rivière-du-Loup en 2001, Guy Bonneville y a senti un monde d’accueil incroyable et y a vu une occasion de se créer un nouveau réseau, de partir à neuf, en quelque sorte. Il a fait l’acquisition d’Alphonse Lepage Inc. «On valorise le succès des entreprises louperivoises. Quand j’ai mis les pieds à Rivière-du-Loup, tout le monde voulait me connaitre, et je me suis servi de mes contacts à l’extérieur de la région pour la développer», raconte M. Bonneville. Ce dernier s’est joint à l’entreprise familiale dès la fin de ses études en marketing en 1986 en Beauce, Bonneville Portes et Fenêtres devenu Bocenor. Il l’a quittée en 2001 pour de nouveaux défis.

À son arrivée en terres louperivoises, il n’a pas hésité à s’impliquer dans le domaine du hockey mineur, puisque ses fils en faisaient partie. Rapidement, il a vu un besoin criant pour un aréna à Rivière-du-Loup. Guy Bonneville a élevé la voix, exprimé son désir de s’impliquer, avec d’autres entrepreneurs et acteurs politiques du milieu. En 2005, les citoyens ont pu voir s’élever la structure du Centre Premier Tech, maintenant une fierté régionale.

Les divers courants qu’il a traversés pendant 15 ans à la barre de son commerce lui ont permis de s’établir solidement en Amérique du Nord. Dans un marché en récession, Lepage Millwork continue d’ y imposer sa marque. «On crée de la richesse, des emplois et des produits de qualité.» Guy Bonneville cible la force du réseau de distribution qu’il a su instaurer à travers les années comme grand vecteur de la réussite de Lepage Millwork. Son acquisition en 2001 est passée d’une entreprise régionale à un exportateur de produits haut de gamme en Amérique du Nord. «On peut compter sur des porte-paroles aux États-Unis, au Québec et en Ontario. C’est long avant de bâtir une notoriété, mais notre taux de succès augmente d’année en année», souligne-t-il. Pour lui, les PME sont au cœur du Québec, et font une réelle différence pour son développement.

Guy Bonneville accueillera bientôt au sein de l’entreprise ses deux fils, Marc-Antoine et François, en plus d’élargir son éventail de nouveaux produits (voir autre texte).

Une simple discussion avec ses employés permet de confirmer qu’ils sont pour lui une priorité. «C’est une question de culture. On fait tous partie de la même équipe, le capitaine est dans le navire. Je prends deux minutes, j’apprends leurs noms. On crée un sentiment d’appartenance qui fait qu’ils sont bien chez eux, dans leur environnement de travail.»

Le mouvement est lancé, une autre usine a été aménagée. Lepage Millwork pourra continuer sa croissance, avec un capitaine qui incarne l’âme d’une entreprise prospère.

  >> Aussi à lire : 150 nouveaux emplois et 5 M$ d’investissements pour Lepage Millwork

 

 

Publicité

Commentez cet article