Publicité
27 septembre 2016 - 09:00

Un plan d’action encourageant pour les chambres de commerce

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup (CCMRCRDL) se réjouissent des actions qui visent l’allègement réglementaire et administratif du plan d’action gouvernemental 2016-2018, «Bâtir l’environnement d’affaires de demain», dévoilé le 19 septembre par la vice-première ministre Lise Thériault.

«Nous avons appuyé l’objectif gouvernemental de diminuer de 50 % les coûts administratifs et réglementaires durant la période 2001-2018 et l’effort additionnel de 10 % prévu dans le plan d’action 2016-2018. Ce plan, en ciblant les secteurs fortement réglementés et les irritants pour les entreprises, va dans le bon sens. Nous espérons que les économies annuelles de 400 M$ prévues pour les entreprises seront au rendez-vous», explique Stéphane Forget président-directeur général intérimaire de la FCCQ.

Le plan 2016-2018 compte cinq grandes mesures, dont la réduction des délais de traitement des enregistrements et des permis d’autorisation et l’élaboration d’une politique d’harmonisation des lois et des règlements. Fait nouveau, il oblige aussi désormais les ministères et organismes à consulter les acteurs économiques lors de l’évaluation des coûts et des impacts de la réglementation.

La FCCQ souligne que la collaboration des milieux économiques permet au gouvernement de cerner rapidement et avec acuité, les irritants majeurs des entreprises et de déterminer les bons moyens pour y remédier ou en réduire le fardeau pour les entreprises du Québec. Du même souffle, la Chambre de commerce de la région de Rivière-du-Loup souhaite que cette vision inspire aussi les municipalités de ce territoire.

«Le plan 2016-2018 vise de bons objectifs, mais la lourdeur administrative et réglementaire demeure un poids important pour les entrepreneurs et les entreprises du Québec et un frein à l’attraction et au développement de nouvelles entreprises. Nous devons faire preuve d’une vigilance constante à cet égard», ont conclu Stéphane Forget et Hugo Dubé, président de la CCMRCRDL.

 

 

Publicité

Commentez cet article