Publicité
6 juin 2016 - 16:06

Vincent Breton, personnalité du mois d’avril

Toutes les réactions 2

La Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup est heureuse de souligner les efforts et les accomplissements de Vincent Breton et de lui décerner le prix personnalité du mois d’avril 2016.

Arrivé en poste en 1995 au sein de l’entreprise familiale créée par ses grands-parents paternels en 1944, Vincent Breton occupe le poste de président de Viandes du Breton, la division qui gère principalement la distribution de porc frais. Tombé dans la soupe entrepreneuriale dès l’âge de 9-10 ans, lorsqu’il vendait des épis de maïs sur le bord de la route, il savait dès l’université qu’il prendrait un jour le flambeau de l’entreprise pour la mener encore plus loin, qu’il était prêt à relever les défis qui lui seraient offerts. 

Travaillant et passionné, l’entrepreneur de 43 ans est aujourd’hui convaincu d’avoir fait le bon choix, car l’entrepreneuriat est non seulement le plus beau métier du monde, il est celui qui a le plus d’impact sur l’environnement et sur la famille. « C’est la profession la plus gratifiante, mais elle vient avec des risques. Il faut les connaitre et être prêt à y faire face, à faire des sacrifices », indique celui qui croit que ce choix de carrière n’est malheureusement pas assez valorisé au niveau provincial.

Toujours partant pour de nouveaux projets, il permet à l’entreprise de s’impliquer dans différentes causes et il est particulièrement fier de son implication dans la transition agricole qui met l’accent sur le bien-être animal et l’alimentation biologique. C’est un long processus de dire celui qui n’a jamais vu de miracle : « ça peut être long avant de voir la lumière au bout du tunnel, mais ça vaut le coup quand tu y crois! »

Les histoires à succès proviennent souvent de ceux qui ont tout misé, Vincent Breton en fait partie. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Étant donné que t'es un ancien employé je vois pas en quoi ça te concerne. Probablement syndicaliste à l'os. Camp de concentration mon œil.... Les seuls qui instaurent un climat de travail néfaste c'est ceux qui sont associés au syndicat qui défendent toujours les 10 mêmes bozos

    Bien à vous - 2016-06-08 16:08
  • Bravo. Je veux ajouter que derière l'homme, il y a ses employés qui se défonce au travail a en perdre leurs épaules et leur poignets a cause d'un travail très exigeant et des conditions de camp de concentration (trois pipi par semaine pas plus...) S.v.p n'oubliez pas les employés dans les éloges

    Ancien employé - 2016-06-07 13:27