Publicité
3 juin 2016 - 06:58

Pierre Dubillard, prêt à relever le défi

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Tout récemment installé dans son bureau du restaurant McDonald’s de Rivière-du-Loup, le trifluvien Pierre Dubillard, âgé de 39 ans, réalise depuis le 1er juin son rêve d’enfant, celui de devenir un franchisé de la populaire chaine.

Maintenant propriétaire des quatre restaurants de La Pocatière, Rivière-du-Loup et Témiscouata-sur-le-Lac, il compte suivre les traces de Richard Juneau, grandement impliqué dans la communauté. «C’est une chance exceptionnelle. J’aurai d’énormes souliers à chausser, mais je suis prêt à relever le défi», assure-t-il.

Donner au suivant est pour lui primordial. «Je viens d’une famille défavorisée, j’ai commencé au bas de l’échelle comme plongeur et j’ai gravi les échelons, j’ai fait tous les postes. C’est important pour moi de redonner à la communauté. Je le fais grandement et avec cœur.»

Il faut dire que M. Dubillard était lui aussi actif dans le domaine des affaires à Trois-Rivières, s’impliquant notamment en tant que président du Club Richelieu. Il est également à la tête du restaurant le Rouge Vin de Trois-Rivières. 

«J’ai toujours été dans le domaine de la restauration, j’ai fait des études en cuisine et en gestion hôtelière». Il a entamé ses démarches en 2013 afin de devenir franchisé de la chaine McDonald’s, un processus qui s’est étalé sur trois ans, comprenant un passage à l’université du Hamburger de Chicago. «McDonald’s, c’est la ligue nationale de la restauration rapide, l’appui de la part de la communauté et de la chaine est très grand», explique-t-il. 

L’homme d’affaires peut aussi compter sur le support de sa femme, Valérie Desrosiers, qui l’épaule dans ce projet. «Elle est originaire de Matane et y a de la famille, alors je n’ai pas hésité longtemps avant de faire le grand saut», explique M. Dubillard. Ce dernier est emménagé à Rivière-du-Loup depuis peu, et sera rejoint bientôt par sa conjointe et leurs deux enfants, âgés de 2 et 6 ans.

Même s’il est encore peu connu dans la région, Pierre Dubillard affirme sentir une belle ouverture de la part de la population. «Plus le temps avance, et plus je me rends compte que je suis choyé». Il compte faire ses preuves et assurer la continuité ce ce qui avait été mis en place par son prédecesseur, Richard Juneau.

 

 

Publicité