Publicité
19 mai 2016 - 15:02 | Mis à jour : 15:16

Un diner du CDE théâtral !

Info Dimanche

Par Info Dimanche, web@infodimanche.com

Le dernier diner de la saison du Centre des Dirigeants d’Entreprise de Rivière-du-Loup recevait Marc Olivier Dugas-Pelletier du Théâtre le Loup de Cambronne comme jeune conférencier et Gilles Lortie, homme d’affaires bien connu dans la région.

Si le premier nous a entretenus de sa passion pour le théâtre, le second aurait pu écrire une véritable pièce de théâtre en douze actes et aux multiples rebondissements pour résumer sa vie.

Découvrir et redécouvrir le théâtre

Marc-Olivier Dugas Pelletier, ce Gaspésien originaire de Sainte-Anne-des-Monts, est arrivé à Rivière-du-Loup pour ses études il y a 10 ans. Il a adopté notre région, et ce fut réciproque, et a ensuite fondé le Théâtre Le Loup de Cambronne, la première compagnie de théâtre bas-laurentienne.

Ayant comme principale mission de produire du théâtre de qualité pour et par des gens d’ici en rendant accessible à la population un théâtre avec une couleur différente. Annuellement, c’est 3 spectacles à grand déploiement qui sont conçus, produits et diffusés localement. Au fil des ans, 9 productions ayant attirés plus de 2000 personnes en 30 représentations à Rivière-du-Loup dont 2 éditions du fameux «Cabaret érotique» et la troisième déjà en préparation pour février 2017.

Sur les planches de la réussite

Le conférencier invité était Gilles Lortie, homme d’affaires émérite. Né à Montmorency sur la côte de Beaupré il y a 71 ans, il est l’ainé d’une famille de trois garçons. Établi à Rivière-du-Loup en 1982, il habite aujourd’hui à Notre Dame du Portage qui lui rappelle ses racines face au fleuve.

Ce bachelier en management de l’Université Laval a débuté tôt son gout pour les affaires, il achetait pour un cent une carte de hockey dans un emballage avec une gomme la fin de semaine à l’épicerie de sa mère pour revendre la carte  et la gomme un cent chaque au pensionnat ou il étudiait la semaine, un profit plus que raisonnable.

Au fil des ans il fut professeur tout en étudiant et en jouant de la batterie dans différents groupes afin de payer ses études. Durant sa carrière il a été propriétaire ou locataire de salles de cinéma à Saint-Pacôme, Saint-Pascal, Saint-Jean-Port Joli et Rivière-du-Loup, des cinés Parcs de Rivière-du-Loup et de La Pocatière (il a oeuvré 32 ans dans l’industrie du cinéma).  

Fondateur du club de golf de Saint -Pacôme avec des gens d’affaires du Kamouraska, il également été actionnaire du centre de ski de Saint -Pacôme, propriétaire de l’auberge Fleur des Bois à Rivière-Ouelle pendant 15 ans après avoir ouvert avec son frère en 1974 la populaire discothèque Le Balzac à Québec. C’est en 1979 qu’il acquiert le Jet disco bar du centre-ville de Rivière-du-Loup.

Flambée des taux d’intérêt

Qui ne se souvient pas de la crise de 1981 avec des taux d’intérêt à plus de 23%? Gilles Lortie lui s’en souvient très bien, mais avec beaucoup de travail sans compter les heures il a pu s’en sortir. De 1983 à 1990, il a pu se rétablir une santé financière et a passé ces années à gérer et administrer toutes ses entreprises.

Vinrent ensuite l’achat de l’Hôtel Universel, la fondation du journal Infodimanche, la construction de la Cage aux Sports et plus près de nous, l’acquisition de l’Hôtel Levesque en 2010 avec Jacques Poitras, qui est maintenant le propriétaire. À partir de 1997 il a commencé à se départir de toutes ses différentes entreprises pour se consacrer uniquement à l’Hôtel Universel. Ce père de 2 enfants, Joanna et Michael, résume sa brillante carrière en mentionnant que c’est avec la passion et l’amour de ce qu’on fait que vient la réussite tout en sachant bien s’entourer, sans compter les heures et rester actif et en bonne forme physique.

Collaboration spéciale : Robert Desjardins

 

Publicité