Publicité
23 mars 2016 - 14:21 | Mis à jour : 15:58

Un budget en deçà des attentes, estime Guy Caron

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Rivière-du-Loup – Bien qu’il « contraste » avec le travail fait par les conservateurs au cours de la dernière décennie, le premier budget de l’ère Trudeau « n’atteint pas le niveau des engagements » qui avaient été pris, croit le député néo-démocrate Guy Caron. 

Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques déplore notamment que plusieurs promesses électorales faites par le gouvernement libéral n’aient pas été tenues. « Le taux d’imposition aux PME est resté à 10,5 %, alors qu’il aurait dû diminuer à 9 % », a-t-il clamé, indiquant que les libéraux n’ont pas non plus réalisé leur promesse d’ajouter 3 G$ aux soins à domicile. 

Autre déception, Guy Caron regrette que le budget libéral ne prévoit aucune mesure pour aider l’industrie forestière. Rien non plus pour contrer l’épidémie de tordeuse de bourgeons d’épinette qui s’abattra bientôt sur la région. 

« Nos travailleurs auraient mérité un coup de pouce, surtout à quelques mois de la fin de l’entente sur le bois d’œuvre. Du côté de la tordeuse, de l’aide financière était attendue, comme cela avait été le cas pour la Colombie-Britannique il y a quelques années », a-t-il ajouté. 

INFRASTRUCTURES

M. Caron a également assuré qu'il surveillera les investissements pour les infrastructures. « Les montants sont là, mais il sera important de surveiller dans quels projets ils seront investis. On veut que l'argent investit ne soit pas dépensé sans retour, qu'elle stimule la croissance économique », estime-t-il. Il aura d’ailleurs un œil sur les investissements prévus pour Internet, mais se désole que rien n’ait été annoncé à propos de la téléphonie cellulaire, l’un de ses actuels chevaux de bataille. 

Concernant l’assurance-emploi, Guy Caron regrette le retour au projet-pilote permettant la prolongation des prestations d’assurance-emploi de cinq semaines. Cette mesure sera bénéfique pour certaines régions très précises dans l’Ouest, dit-il, mais ne permettra pas à nos travailleurs saisonniers d’ici de garder la tête hors de l’eau comme il l'avait espéré. 

Enfin, Guy Caron admet que le budget libéral compte certains points positifs comme l’augmentation du supplément de revenu garanti pour les aînés seuls, mais il retient aussi, et surtout, les promesses non tenues. 

« Les investissements dans les infrastructures et pour les Premières Nations, ça parait gros, mais tous ces montants sont inférieurs aux promesses annoncées », a-t-il conclu, rappelant également que le gouvernement libéral n’a pas investi dans les soins de santé.

 

 

Publicité