Publicité
10 mai 2013 - 10:06

Le Collège Notre-Dame offrira une option Science-études

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 10
Rivière-du-Loup – Après des options spécialisées donnant plus de place à des disciplines sportives ou culturelles, de même qu’au niveau de l’apprentissage intensif de l’anglais, voilà que le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup offrira dès l’automne prochain à ses élèves une nouvelle option Science-études avec la collaboration d’une douzaine de partenaires scientifiques et technologiques de la région : entreprises, centres de recherche, laboratoires et maisons d’enseignement supérieur.

« Il n’y a pas assez de jeunes dans les carrières scientifiques. De plus, avec nos partenaires, nous voulons contribuer à la rétention des jeunes dans le milieu, créer des ponts avec la relève », a mentionné le directeur général du Collège Notre-Dame, Guy April. La direction se défend bien de faire choisir une carrière scientifique à des jeunes sortant de la sixième année du primaire. « Nous voulons les mettre en contact avec les sciences. Les jeunes vont pouvoir sortir du programme en cours de route s’ils le désirent », a noté M. April. « Ça répond à un intérêt des jeunes », a pour sa part souligné Maurice Fallu-Landry, directeur de la station scientifique Aster qui collabore au projet.

« C’est un peu un club sciences intégré à l’intérieur de l’horaire », a ajouté le maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin, qui était auparavant un enseignant en sciences au Collège Notre-Dame.

L’option accueillera 10 élèves par niveau annuellement, pour un maximum de 50 inscrits par année dans cinq ans. Elle s’adresse aux élèves démontrant des compétences particulières et un intérêt marqué pour la science et la technologie. Les participants seront sélectionnés à titre volontaire à la suite d’une entrevue et en fonction de la qualité de leur dossier scolaire.

CONTENU DU PROGRAMME

Au-delà des traditionnels cours de science et technologie du curriculum des élèves, l’option Science-études proposera un parcours axé, entre autres, sur les concepts de science et technologie appliqués en entreprise, les professions liées à la science et à la technologie, la méthodologie scientifique et le travail de laboratoire, la recherche et la réalisation de projets d’expérimentation ou de vulgarisation. Des orientations et des activités spécifiques à chaque niveau seront graduellement mises en place à partir des cohortes d’élèves des 1re et 2e secondaires à l’automne 2013.

Pour Patrick Le Brasseur et Luc St-Pierre, professeurs de science et technologie au Collège, cette initiative novatrice permettra aux élèves d’aborder la science et la technologie dans un contexte vraiment concret. « Les élèves pourront acquérir des outils de méthodologie scientifique, cultiver leur esprit d’analyse scientifique, développer les attitudes, aptitudes et compétences recherchées par les milieux scientifiques et technologiques, améliorer leurs habiletés de communication, développer leur polyvalence dans les disciplines scientifiques et découvrir les compétences émergentes des professions liées à la science et à la technologie dans la région. Pour eux, ce sera stimulant et valorisant. Plusieurs y trouveront sans doute la motivation nécessaire à la poursuite d’une carrière scientifique. »

Stages d’observation, activités de découverte ou en laboratoire, acquisition de techniques, collaboration à des projets de recherche et d’innovation, création de capsules Web, projets d’expo-sciences, projet de recherche ou d’innovation, réalisation de séminaires ou de conférences seront au programme selon les niveaux scolaires.

PARTENAIRES DU MILIEU


La nouvelle option Science-études créera aussi un écosystème entrepreneurial entre le Collège et ses partenaires. Ceux-ci s’engagent en effet à collaborer avec le Collège en fournissant le personnel, le soutien technique et les ressources matérielles nécessaires au développement ou à la réalisation des activités intégrées au programme.

Les organisations associées à l’option Science-études du Collège Notre-Dame proviennent de toute la région. Ce sont notamment Aster, Berger, le Cégep de Rivière-du-Loup, le Centre de développement bioalimentaire du Québec, l’ITA de La Pocatière, Lepage Millwork, Prelco, Premier Tech, l’usine de biométhanisation de la SÉMER, l’usine de filtration de Rivière-du-Loup, Verbois. D’autres partenaires devraient être confirmés au cours des prochaines semaines.



Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

10 réactionsCommentaire(s)
  • Réponse à l’individu qui signe «courageusement» ses interventions du pseudonyme «éducateur retraité», Dommage que notre Robespierre de salon soit apparemment incapable de relever les contradictions internes dont est parsemé son argumentaire fielleux. Pour le bénéfice des lecteurs injustement offensés par cette attaque, agression dont la bassesse n’a d’égal que son caractère injustifié, en voici quelques-unes. D’abord, aux dires de notre Grand Inquisiteur, le Collège Notre-Dame chercherait par ses divers programmes à «voler les élèves des autres écoles», à «s’approprier le bien d’autrui». Il m’apparaît pour le moins paradoxal qu’un individu, qui affirme s’élever contre la compétition et le marchandage, fasse ainsi usage d’une rhétorique foncièrement matérialiste. On ne vole pas des êtres humains. Ils possèdent le libre-arbitre inhérent à la dignité impartie à chacun d’entre eux. Assimiler des jeunes au «bien d’autrui», voilà une bien curieuse de façon d’afficher des idéaux prétendument humanistes. Autre bijou d’incohérence, notre Che Guevara local ne paraît guère apprécier l’usage de la citation: «Les citations sont les béquilles des écrivains infirmes». C’est son choix. Dans les faits, il se considère sans doute assez étincelant lui-même pour être en mesure de se passer des lumières apportées par le phare plus que millénaire de la civilisation. Néanmoins, là où son étoile pâlit passablement, c’est lorsqu’il fait lui-même usage d’une citation afin de dénoncer un argumentaire appuyé sur une autre citation. Voilà une contradiction qui, fort heureusement, doit être enseignée dans un bon cours d’analyse logique prodigué par tout bon professeur de philosophie. En terminant, en ce qui concerne le programme de «chasse aux canards» évoqué par notre retraité anonyme, le Collège Notre-Dame ne peut songer à l’offrir puisqu’il fait déjà partie du curriculum proposé par une autre école secondaire de la région sous le vocable «option chasse et pêche»... Rigueur et cohérence dans le propos et dans l’action. C’est ça, le Collège Notre-Dame. Stéphane Brodeur Professeur d’histoire au Collège Notre-Dame

    Stéphane Brodeur - 2013-05-16 12:53
  • @SD "Les citations sont les béquilles des écrivains infirmes". Paul Morand Extrait du Journal inutile 1968-72 Les programmes offerts à Notre-Dame devraient être partagés équitablement entre toutes les écoles du Québec. Ils ne devraient pas faire l'objet d'un vil marchandage servant avant tout à s'approprier le bien des autres....même quand ces autres acceptent de payer en plus de ce qu'ils paient déjà. Et la science n'est pas la seule affaire d'un homme instruit mais celle de tout être qui a des yeux pour voir et constater. La compétition sert trop souvent à détruire l'autre en attendant de détruire celui qui la pratique. Voilà pourquoi la philosophie se doit d'être bien enseigné dans les Cegeps et ne pas être l'affaire seule de conteurs d'histoires, chose malheureusement trop fréquente dans nos maisons d'enseignement actuelles.

    Éducateur retraité - 2013-05-12 06:38
  • Monsieur, je vous sais gré, en vous lisant, d'avoir quitté le monde de l'éducation pour une retraite que je vous souhaite heureuse, loin de ces collègues en éducation que vous qualifiez d'amateurs et de pseudos. Vous démontrez, ce faisant, la pertinence de la citation publiée...

    SD - 2013-05-11 16:17
  • @SD Vous me Narguez Monsieur le Vaux. Quand on ne sait pas lire entre les lignes, on est vite à sortir les maximes. Si la Révolution française a coupé quelques têtes pour des raisons que peu de mes contemporains sauraient se rappeler, il n'en demeure pas moins que l'histoire se répète et que quelques autres devraient encore tomber....pour les mêmes raisons. Heureux d'avoir retraité de l'éducation! Trop d'amateurs et pseudos s'y sont pointés ces dernières années démotivant ces élèves qui ont quitté en masse. Mais c'est vrai, Notre-Dame n'en est pas de ces écoles médiocres! J'oubliais.

    Éducateur retraité - 2013-05-11 14:20
  • Bien dommage que ces propos viennent d'un "retraité de l'éducation". Lorsque l'on lit de tels commentaires négatifs pour ma part, je me félicite de voir tout le travail du Collège afin que chaque élève trouve une matière que l'incitera à continuer et qui fera en sorte que cet élève aime l'école et tisse des liens d'appartenance. Bravo au Collège et vous "retraité de l'éducation" c'est très bien que vous soyez à la retraite.

    Une maman - 2013-05-11 12:10
  • En réponse au monsieur frustré «Retraité de l'éducation» Regardez donc plutôt ce que rapporte positivement cette école pour toute la région et non votre jalousie envers ses élèves et sa direction. Le collège ne vole pas, ce sont les parents qui décident de les envoyer à cette école. Félicitations au Collège pour ce dynamisme et votre participation active dans le milieu avec les entreprises de la région. Le Collège Notre-Dame enrichi notre milieu et est un modèle en développement de partenariat.

    Benoit - 2013-05-11 11:49
  • En réponse au message précédent : " C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres. " (Vauvenargues)

    SD - 2013-05-11 08:05
  • Quelle médiocrité de la part d'un retraité de l'éducation!!! Je vous ferais remarquer que les parents des élèves paient le surplus pour leurs enfants qui fréquentent le collège et pas besoin d'être riche!! Il suffit de décider de nos priorités!!! En quoi ça vous dérange exactement qu'il y ait des collèges privés?? Qu'est que cela vous enlève dans la vie?? Avez-vous déjà discuté avec des jeunes du collèges combien ils aiment leur école, comment leur sentiment d'appartenance leur fait aimer l'école. Vous devriez être fier qu'on échappe au décrochage de par la mise en place de programmes qui motivent les jeunes. Tous ces programmes innovateurs sont là pour les jeunes, car ce sont eux qui veulent bien y participer. Bravo au collège et tant mieux si des jeunes décideront de poursuivre leur scolarisation parce qu'un milieu scolaire aura su les intéresser!! `Sûrement une belle façon de nos jours d'éviter le décrochage scolaire!!!

    zaza - 2013-05-10 20:37
  • Moi qui croyait qu'elle se faisait déjà la championne des écoles dans la région! Collaborer avec l'entreprise privée, c'est lui concéder une partie de son indépendance intellectuelle et assujettir ses sujets aux donateurs. Et pis enfin! Que ne ferait pas Notre-Dame pour voler les élèves des autres écoles de la région avec 35% de l'argent de tous? Sans compter que tous n'ont pas les moyens de se payer ce Collège "péteux". Et l'École! À qui profite-t-elle? Aux élèves ou à ceux qui en vivent? Pour quand une option " Sport et chasse aux canards"?

    Retraité de l'éducation - 2013-05-10 16:48
  • Félicitations pour cette initiative. Je vous souhaite un franc succès.

    Jacques B - 2013-05-10 16:17