Publicité
Vendredi, 18 avril 2014
9 avril 2010 - 15:55

Aide financière à Rivière-du-Loup pour analyser ses émissions de GES

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3
Aide financière à Rivière-du-Loup pour analyser ses émissions de GES
Photo: Mario Pelletier
Le maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin et le député de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour.
Rivière-du-Loup – Le député de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour, a annoncé vendredi que la Ville de Rivière-du-Loup reçoit une aide financière de 47 389 $ du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs pour lui permettre de réaliser un inventaire de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et un plan d’action pour les réduire.

« Par cette contribution, le gouvernement entend appuyer la Ville dans ses efforts pour réduire ses émissions de GES, en lui donnant les moyens d’engager des actions dans ses domaines de compétences, de sensibiliser sa population et de permettre les changements de comportements des citoyens », a déclaré M. D’Amour.

La Ville de Rivière-du-Loup bénéficie d'un soutien financier couvrant 90 % des coûts du projet. On fera bien entendu l’inventaire de toutes les émissions reliées aux bâtiments (chauffage au mazout) et aux services (véhicules) de la Ville. De plus, on ciblera une dizaine de gros émetteurs de GES sur son territoire. On fera également des approches auprès de petites entreprises qui ont par exemple un chauffage au mazout. « Cet inventaire et le plan d’action ouvrent la porte à des programmes de subvention sur l’efficacité énergétique », a souligné le maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin.

Rappelons que la Ville de Rivière-du-Loup a toujours été proactive au niveau de la protection de l’environnement. « Le Centre Premier Tech consomme 50 % moins d’énergie qu’un bâtiment comparable », d’indiquer le maire. Dès 2005, la Ville a réalisé un premier pas vers la réduction de ses GES en enclenchant un projet de captage et de destruction de tels gaz à son lieu d'enfouissement technique. La torchère servant à brûler les biogaz a débuté ses opérations en juin 2009, une première au Bas-Saint-Laurent.

La Ville de Rivière-du-Loup a aussi adhéré au programme Partenaires pour le climat (PPC) de la Fédération canadienne des municipalités. Ainsi, la Ville pourra bénéficier de l'expertise de réduction des GES de spécialistes canadiens et de municipalités de différentes tailles du Canada. « Encore une fois, Rivière-du-Loup est proactive et démontre qu'elle continue d'agir comme leader du développement durable », conclut M. Morin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Toutes vos réactions

3 réactions
  • La quantité de matière en suspension que charie le fleuve à tous les printemps est infiniment supérieur à tout ce que les dragages locaux peuvent y déverser. Et comme ces matières proviennent de milieux fortements urbanisés les chances qu'elles soient poluantes sont largement plus élevées que ce qui peut provenir de la Pointe de RDL ou de la Baie de Cacouna. Enfin comparer le fleuve St-Laurent avec ses marées et ses courants avec un lac n'est pas tout à fait adéquat.

    Ghislain Simard - 2010-04-12 11:08
  • Bonne question, faudrait peut-être demander à la Ville. Bonne question.

    Marc - 2010-04-11 12:53
  • Aurons-nous une subvention pour analyser la pollution qu'engendre le limon déversé dans le fleuve lors du draguage au quai de Rivière du Loup? Depuis le temps que ces matières sont déversées au large. Elle sera nécessaire pour vidanger le port de Cacouna lorsqu'il se sera enlisé à nouveau avec l'apport de ses déchets déversés au large. Pauvres baleines et bélugas qui vivent dans ce parc qu'on dit protégé. Et dites! Qui accepterait de voir un camion vider son chargement de saleté en plein milieu de son lac préféré?

    Le fureteur - 2010-04-10 23:15