Publicité
14 juin 2018 - 06:00

Nathalie Decaigny et Vallier Robert reçoivent le prix Reconnaissance Claude Béchard

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 6 juin, Nathalie Decaigny et Vallier Robert, de l’entreprise Le Domaine Acer à Auclair, ont reçu le sixième prix Reconnaissance Claude Béchard remis par le Conseil des Dirigeants d’Entreprises du Témiscouata (CDET) devant environ 100 personnes à l’Hôtel 1212 de Dégelis.

C’est en 1997, après l’obtention du tout premier permis de production artisanale de boissons alcoolisées à base de sève d’érable, que M. Robert et Mme Decaigny lancent leurs quatre acers et mettent en place pour les visiteurs un économusée de l’érable. Plusieurs distinctions témoignent d’ailleurs de leur succès.

Le prix Reconnaissance Claude Béchard est remis à une personne qui s’implique dans le développement économique de la région, qui fait rayonner le Témiscouata à l’extérieur du territoire et qui démontre de la détermination et du dynamisme. «C’est avec une grande fierté que nous recevons ce prix qui témoigne de 21 ans de commercialisation de nos produits et 45 ans en acériculture. Pour y arriver, il faut avoir beaucoup de passion et j’ai toujours cette fibre-là qui m’anime», a commenté M. Robert.

Rappelons qu’en 2013, le CDET a mis sur pied le prix Reconnaissance Claude Béchard afin de rendre hommage à M. Béchard, instigateur du CDET en compagnie de Gilles Garon. L’ancien député de Kamouraska-Témiscouata et ministre du Parti libéral du Québec, a été présenté comme un développeur et un grand ambassadeur du Témiscouata.

COMMANDANT ROBERT PICHÉ

À cette occasion, le CDET a l’habitude d’inviter un conférencier de marque. Cette année, il s’agissait du commandant de bord Robert Piché qui a sauvé 306 personnes d’un écrasement d’avion dans la nuit des 23 et 24 aout 2001. Le vol 236 au-dessus de l’océan Atlantique l’a rendu célèbre, un film québécois a d’ailleurs été tourné pour relater cette histoire extraordinaire à la suite d’une situation désespérée.

Robert Piché est né à Mont-Joli et a effectué son premier vol à Gaspé à l’âge de 20 ans. Il a pris sa retraite il y a seulement sept mois à 65 ans, après 45 ans de carrière. «Avant le 24 aout 2001 j’étais Robert Picher, 16 ans après c’est toujours le commandant qui ressort», a-t-il souligné. Aujourd’hui, les gens le reconnaissent encore comme celui qui a sauvé 306 personnes à bord d’un avion sans carburant pendant 20 minutes au-dessus de l’Atlantique. Il s’agit de l’un des plus grands exploits des 50 dernières années pour un pilote.

M. Piché a d’abord parlé de l’élément chance qui a fait en sorte qu’un contrôleur lui ait demandé un déroutement de 60 milles en raison d’un grand achalandage dans son corridor aérien, ce qui l’a rapproché de l’archipel portugais des Açores et permis de sauver les passagers et les membres de l’équipage. Un atterrissage parfait, sans moteur, aux commandes d’un gros planeur (avion Airbus), c’est ce qu’a réalisé le commandant Robert Piché. «On m’a dit que j’ai bénéficié de l’adrénaline active qui donne de la puissance à l’être humain. J’étais un gars ordinaire qui a été mis dans une situation extraordinaire», a-t-il commenté.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.