Publicité
6 juin 2018 - 15:32

L’équipe de chirurgie bariatrique du CHRGP honorée

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le travail effectué en chirurgie bariatrique depuis 6 ans au Centre hospitalier régional du Grand-Portage (CHRGP) a été souligné sur la scène québécoise dans les derniers jours. Le 31 mai, l’équipe s’est vue décerner une mention d’honneur lors des Prix d’excellence du réseau de la Santé et des Services sociaux dans la catégorie «Accessibilité aux soins et services».

C’est pour la qualité de l’intégration clinico-administrative et son effet direct sur l’accès à des soins spécialisés dans des délais jamais atteints que l’équipe a reçu cette mention d’honneur. Tous ensemble, les différents intervenants appliquent un modèle d’une très belle efficacité qui n’a pas manqué de retenir l’attention des ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois. 

«L’objectif est de traiter le plus de patients en s’assurant qu’ils aient tous droit au même niveau d’excellence dans les soins», souligne le Dr Jean-Pierre Arsenault, qui pratique les chirurgies avec sa collègue, la Dre Judith Gaudreault. 

L’équipe de Rivière-du-Loup s’est mobilisée en 2012 afin de développer et mettre en place cette offre de service. La demande, déjà importante à l’époque pour la chirurgie bariatrique, est toujours très présente au Bas-Saint-Laurent, si bien que ce sont environ 600 personnes qui ont été traitées jusqu’à présent. 

«Les deux tiers de notre clientèle proviennent de la région du Bas-Saint-Laurent, alors que les autres patients font le voyage d’ailleurs au Québec, notamment de Chaudière-Appalaches. Nous effectuons entre 150 et 160 opérations par année», confie le chirurgien. 

La procédure pratiquée au CHRGP est appelée «gastrectomie longitudinale». Elle consiste, en gros, à réaliser une réduction importante du volume total de l’estomac. Le but visé est également de changer la sensation de satiété. Celle-ci apparaitrait plus rapidement. 

Selon la chaire de recherche sur l’obésité de l’Université Laval, l’obésité morbide correspond à un indice de masse corporelle (IMC) au-dessus de 40. En moyenne, il est question d’un excès de poids d’environ 100 lb (45 kg).

RECONNAISSANCE  

À Rivière-du-Loup, l’équipe interdisciplinaire vouée à assurer la prise en charge complète des usagers est composée de chirurgiens, d’une infirmière clinicienne qui exerce un rôle pivot au sein de l’équipe et des usagers et d’une nutritionniste qui garantit le succès à long terme de l’intervention chirurgicale. C’est sans parler du travail des infirmières et autres membres du personnel qui contribuent tout au long du processus. «Nous sommes fier de ce projet, et je crois que nous avons raison de l’être», estime d’ailleurs M. Arsenault, en toute humilité. 

La reconnaissance obtenue à la fin mai souligne l’engagement de ces professionnels envers l’accès à des soins spécialisés dans le traitement de l’obésité au Bas-Saint-Laurent. La mobilisation et la concertation de l’équipe permettent d’offrir un accès à la chirurgie dans un délai inférieur à 3 mois. Évidemment, tout un travail personnel doit être réalisé en cours de processus ce qui a aussi un impact sur le calendrier. 

En raison d’une accessibilité continuellement grandissante et reconnue, la chirurgie bariatrique à Rivière-du-Loup est devenue un porte-étendard d’efficience, de qualité et de sécurité non seulement au Bas-Saint-Laurent, mais aussi partout en province. 

Sur la photo de gauche à droite : Pascal Fraser, Dr Jean-Christophe Carvalho, Chantal Francoeur, Caroline Gendron, Edith Labrie, Dre Judith Gaudreault, Edith Lévesque, Dr Jean-Pierre Arsenault et Isabelle Malo.

 

Publicité

Commentez cet article