Publicité
29 mai 2018 - 06:04 | Mis à jour : 09:50

Les délégués de Rivière-du-Loup-Témiscouata réunis au conseil national du Parti québécois

Réunis en conseil national électoral les 26 et 27 mai, les délégués de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata se sont réjouis de l’adoption unanime de la plate-forme électorale du Parti québécois.

«Elle démontre tellement d’ambition qu’on peut la qualifier de véritable révolution tranquille 2.0 pour le Québec. Il ne faut pas avoir peur des mots. Malgré le fait que la réalisation de ce plan exigera énormément de travail et de réinvestissements dans plusieurs sphères publiques, le Parti québécois s’engage à le faire sans augmenter les impôts. Ceci démontre un énorme courage et une confiance envers la fonction publique», affirme François Dumas, substitut à la présidence.

La plateforme telle qu’adoptée permettra aussi aux circonscriptions et aux régions de présenter leurs engagements. Les militants de Rivière-du-Loup-Témiscouata ont la ferme intention de se doter d’une plateforme électorale qui correspondra à la réalité de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et des Basques.

Vincent Couture a salué la position du chef du Parti Québécois quant à l’adoption d’une loi bouclier qui protègera les services à la jeunesse. «Il est plus que temps qu’un gouvernement prenne ses responsabilités en s’assurant que jamais des services aux plus vulnérables, à nos enfants et adolescents ne soient coupés. Les services de garde, l’éducation et la protection de la jeunesse sont au cœur de la mission de l’État. On a besoin d’un état fort au service des plus vulnérables, seul le Parti québécois va en ce sens», a déclaré le candidat à l’investiture dans Rivière-du-Loup—Témiscouata. 

Le candidat du Parti québécois dans Pointe-aux-Trembles, Jean-Martin Aussant a présenté le projet d’indépendance du Québec tel qu’il le conçoit sous un gouvernement de Jean-François Lisée. 

Publicité

Commentez cet article