Publicité
20 mai 2018 - 07:30

Un Louperivois nommé «Sommelier de l’année» à Dubaï

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Les efforts et les sacrifices réalisés par Gabriel Bélanger depuis bientôt 5 ans ont été récompensés de façon formidable, le 9 mai. Le Louperivois, qui réside à Dubaï depuis 2013, a été nommé «Sommelier de l’année» au Moyen-Orient. Une distinction aussi exceptionnelle qu’unique, dont il est évidemment très fier. 

Remise par le prestigieux magazine spécialisé Caterer Middle East, la récompense souligne tout le travail réalisé par son récipiendaire, et ce, à plusieurs niveaux. Gabriel est sommelier au restaurant Nathan Outlaw at Al Mahara situé dans l’un des hôtels les plus prisés et populaires de la ville, le Burj Al Arab. 

«Je vois vraiment cette reconnaissance comme une énorme tape dans le dos pour toutes les heures investies au quotidien. C’est un accomplissement incroyable, ça prouve que je suis à la bonne place et ça n’a pas de prix», a partagé le récipiendaire, lorsque rejoint directement à Dubaï. 

Selon un article rédigé par le magasine, Gabriel Bélanger aurait impressionné les juges par sa grande habileté à gérer une immense carte de 1000 vins. L’un des juges l’aurait même qualifié de «bête» afin de décrire ses compétences et ses connaissances. 

Parmi ses autres faits d’armes, soulignons l’implantation réussie d’une formation qui a permis à son employeur d’augmenter ses ventes de vins au verre et de champagne de façon significative. En 2016, son leadership et son enthousiasme ont également contribué à une augmentation de 26 % des ventes de vin, toujours selon la publication.

«Le prix est donné par des juges qui sont des personnalités importantes à Londres et à Dubaï. Ils entendent parler de toi, ils te connaissent et ils décident de te récompenser», souligne celui qui est notamment inspiré par le Québécois Carl Villeneuve Lepage, meilleur sommelier du Canada en 2017 et le Suisse Paolo Basso, meilleur sommelier au monde en 2013. «C’est beaucoup de travail, mais on ne compte pas les heures, les services qu’on rend, le temps que l’on met dans les études. Quand tu es passionné et que tu es présent, ça se parle. J’aime mon travail, j’aime rencontrer les gens. J’adore les détails aussi, ce qui est important dans un environnement comme celui-ci.»

Soulignons que Gabriel Bélanger était en nomination avec certaines personnes influentes dans le monde de la restauration à Dubaï. Remporter ce prix lui confère aujourd’hui une visibilité exceptionnelle. Déjà, sa victoire confirmait que son talent était remarqué dans le milieu. 

PARTIR POUR RÉUSSIR 

Passionné par le milieu hôtelier, Gabriel a travaillé pendant six ans à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup. Encore aujourd’hui, il n’oublie pas ses racines. «Ç’a été 6 ans à apprendre comment ça fonctionne, les banquets, les restaurants. J’y ai eu beaucoup de plaisir (…) C’est très humain, très actif. J’ai eu la piqure pour le style de vie. L’adrénaline, la pression du client et de la business», explique-t-il.

C’est pendant ses études en gestion hôtelière à Québec qu’il a ensuite découvert davantage le milieu de la sommellerie et qu’il a souhaité y faire carrière. C’est d’ailleurs grâce au contact d’un très bon ami, le sommelier louperivois David Bérubé, qu’il s’est lancé dans l’aventure Dubaï. Celle-ci devait d’abord durer un an, mais les belles opportunités se sont succédé. 

«À Dubaï, il y a une emphase sur les cuvées prestiges. Tous les jours, je me pince, puisque j’ai la chance de gouter des trucs phénoménaux (…) Le vin, c’est le plaisir de partager les découvertes, c’est raconter des histoires, promouvoir le travail des producteurs, expliquer pourquoi ceci goute comme cela. C’est énormément de géographie aussi, mais j’adore ça.»

Gabriel en est d’ailleurs convaincu, s’il a eu la chance de partir un jour pour les Émirats arabes unis, une occasion en or se présentera pour un retour éventuel au Québec, ce qu’il souhaite. «C’est certain que je souhaite revenir et partager mon expérience et mes connaissances. Je suis convaincu qu’un défi stimulant m’attend quelque part.»

D’ici quelques semaines, Gabriel Bélanger sera de retour à la maison pour des vacances. Un repos bien mérité après un mois de mai haut en émotion! 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • WoW Félicitations Gabriel !

    Lina - 2018-05-20 20:31
  • Félicitations, ce n’est pas tous les jours qu’un des nôtres reçoit une telle distinction. Bravo

    Mike - 2018-05-20 13:03