Publicité
15 mai 2018 - 15:31

Le conseil municipal en bref

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La séance du conseil municipal de Rivière-du-Loup était accompagnée d’un ordre du jour bien garni de 65 points, lundi soir. Parmi les sujets abordés, notons les travaux à venir sur la rue Fraserville et l’appui à la venue d’une faculté de médecine satellite à Rimouski. Les dernières nouvelles concernant le Carrefour maritime ont également été données. 

TRAVAUX RUE FRASERVILLE

Les élus louperivois ont ainsi annoncé qu’ils préparaient des travaux de réfection de la rue Fraserville, entre les rues Lafontaine et Delage. Prévus en aout, ceux-ci nécessiteront l’emprunt d’une somme de 1 700 000 $. «Les résidents du secteur ont plusieurs problèmes avec les égouts, alors il faut vraiment les faire. C’est sûr que ce ne sera pas agréable pour quelques semaines, mais je suis convaincu qu’ils vont être heureux que ce soit fait», a souligné la mairesse Sylvie Vignet. 

FACULTÉ DE MÉDECINE 

Le conseil municipal a également donné son appui à la venue d’une faculté de médecine satellite à Rimouski. L’arrivée de la faculté, un prolongement du département de médecine de l’Université Laval, serait très positive pour tout le Bas-Saint-Laurent. «L’université est à Rimouski, alors on croit que c’est important d’appuyer ce mouvement-là pour nous donner la chance d’avoir des médecins en région et qu’ils apprennent à aimer notre région», a expliqué Mme Vignet. 

CARREFOUR MARITIME 

Concernant le dossier du Carrefour maritime, la question d’un citoyen a permis d’apprendre que le projet est victime d’un nouveau rebondissement. En effet, la Ville de Rivière-du-Loup devra soumettre les plans et devis finaux pour l’ensemble du projet, y compris le bâtiment principal, si elle souhaite aller de l’avant avec les aménagements terrestres. 

Sylvie Vignet a expliqué que le ministère des Transports demandait à la Ville d’avoir tous ces détails en main avant de lui octroyer le permis d’occupation sur le quai. Déjà, le processus est enclenché auprès de professionnels. 

«Le dossier du Carrefour maritime n’est pas facile, c’est un peu comme un panier de crabes, il y a toujours quelque chose qui bloque. Mais on travaille une étape à la fois et on ne lâchera pas», a assuré la mairesse, précisant que l’échéancier ne devrait pas être «beaucoup affecté», mais que rien ne pourra être fait en 2018. 

PARC À CHIENS 

Par ailleurs, les élus ont décidé de repousser de quelques mois la rencontre citoyenne au sujet des parcs à chiens. D’abord prévue cette semaine, elle devrait se tenir le 19 septembre avec tous les élus. «On veut donner certaines possibilités aux gens de regarder cela et de nous suggérer des sites», a fait savoir Sylvie Vignet. 

 

Publicité

Commentez cet article