Publicité
11 mai 2018 - 15:04

Un petit 7 km pour la bonne cause

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Près de 200 coureurs se sont présentés avec le sourire et dans le plaisir, le samedi 5 mai, au parc du Campus et de la Cité de Rivière-du-Loup. Forts d’une belle détermination, ils ont parcouru tous ensemble 7000 mètres pour les 7000 maladies rares dans le cadre de «Courir pour les Zèbres», au profit de Fonds Fondation Simon-le-Zèbre.

Contrairement à l’organisation précédente, les valeureux participants ont eu du soleil et une température clémente en cadeau, cette année. Petits et grands ont ainsi multiplié les enjambées, à leur rythme, pour la bonne cause. 

«Ce qui est super intéressant, c’est qu’il n’y a pas de chrono, pas de performance, seulement une très belle cause. Courir 60 minutes quand tu penses à ces familles qui vivent avec ces maladies rares tous les jours, ce n’est rien», partage Richard Roy, ambassadeur de l’activité au Bas-Saint-Laurent et physiothérapeute au Cinq-90.

À sa 3e organisation en sol louperivois, le rendez-vous a été de nouveau couronné d’un grand succès. La popularité de l’évènement progresse très rapidement comme l’illustre le nombre d’inscriptions. «La première année, nous étions 12 coureurs, puis 100 l’an passé. Avoir doublé cela en 2018, c’est fantastique. Rivière-du-Loup représente pas moins de 17 % de la participation nationale», s’est réjoui l’ambassadeur.

Dans les sentiers du parc, le défi a aussi pris un tournant plus personnel pour certains. Parfois, ils courraient pour eux, parfois c’était avec leurs enfants. «Au cours des 4 dernières années, je n’ai pas été épargné par les problèmes de santé, et après avoir couvert l’évènement l’année dernière, je me suis mis au défi de pouvoir le relever en 2018, sans chrono, sans pression. Au début, je n'étais pas capable de courir un simple 400m et aujourd’hui, j’ai couru 7 km. Tu le fais pour la cause et tu le fais pour toi. Pour partager ces valeurs-là avec tes proches», a souligné François Drouin de l’Info Dimanche. 

Au moment d’écrire ces lignes, le montant amassé pour l’organisme lors de cette belle activité n’avait pas été confirmé. L’an dernier, ce sont plus de 2 000 $ qui avaient été remis avec une participation de 100 coureurs. Les chiffres finaux seront disponibles ici prochainement.  

Le Fonds Fondation Simon-le-Zèbre tire son nom du jeune Simon, atteint d’une maladie rare, le syndrome de Sotos. Cette maladie touche 1 naissance sur 14 000 environ. Plus d’information sur http://simonlezebre.ca.

 

Publicité

Commentez cet article