Publicité
8 mai 2018 - 06:54

Enlèvement de la neige : des couts plus élevés que prévu à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 5

La Ville de Rivière-du-Loup prévoit que les couts reliés à l’enlèvement de la neige seront encore cette année plus élevés que prévu dans le budget pour 2018. Elle s’attend à débourser 341 594 $ de plus que la somme planifiée de 2 636 209 $ pour 2018, portant le cout total des opérations d’enlèvement de la neige à 2 977 803 $ estimé pour cette année.

Après un écart marqué de 435 378 $ par rapport au budget de 2017, qui totalisait une dépense d’un peu plus de 3 M$ pour l'enlèvement de la neige, les prévisions budgétaires étaient encore trop basses cette année pour la quantité de neige reçue lors de la saison hivernale.

«Pour prévoir le budget alloué à l’enlèvement de la neige, on prend la moyenne des 3 à 5 dernières années. Présentement, ça fait deux années consécutives que nous connaissons des chutes de neige exceptionnelles, ce qui explique ces écarts», précise Jacques Moreau, directeur du service des finances et de la trésorerie de la Ville de Rivière-du-Loup. Il estime que ces deux dernières années ne sont pas représentatives de ce qui est observé habituellement dans la région.

Même si 62 645 $ ont été ajoutés au budget par rapport à 2017, l’écart entre le cout total estimé et le budget alloué est de 341 594 $ pour 2018. «Selon nos prévisions, cet écart est moins important que l’an dernier. Les couts sont environ les mêmes. Cet hiver, j’ai pelleté comme jamais et la neige a fondu tard. La dernière tempête en plein mois d’avril, c’était la cerise sur le sundae», image M. Moreau.

Le nombre de transporteurs mobilisés de même que la quantité de neige à enlever font en sorte que les couts prennent de l’ampleur. À des fins d’analyses et de prévision, la Ville de Rivière-du-Loup estime que les couts de la deuxième moitié de l’année (mai à décembre) seront les mêmes que l’an dernier. 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Ne désespérez pas !

    Certains prévoient que d'ici 2o a 30 ans, il n'y aura plus d'hiver au
    Sud du Québec. Plus nécessaire déblayer les routes (?) quand les futurologues
    nous annoncent l'avènement des drones pour les déplacements des personnes et
    des marchandises.

    Les vendeux d'asphalte, de tire et les camionneurs, etc. , seront-ils les prochains a rejoindre les dinosaures dans les musées, avec les lecteurs de compteurs d'hydro, les allumeurs de lampadaires... ?

    La neige, comme les feuilles au sol, si on y touchait pas, la nature ferait
    le reste. Le problème, c'est que nous essayons de vivre a rebours de la nature
    et elle nous le rend bien !



    Le capitaine tempête - 2018-05-08 21:06
  • Serait-il possible d'épandre moins de garnots et de sable dans les rues résidentiels. Il n'y en a jamais eu autant depuis 40 ans que je demeure au même endroit et pour ensuite souffler le tout sur nos terrains C'est devenu abusif
    La dernière fois que la grosse souffleuse a passé pour asperger nos terrains ce n'était vraiment pas nécessaire,vu la saison très avancée,un vrai gaspille de fond public. Si les employés municipaux ont rien à faire ben qu'ils ne fassent rien.

    mouchete - 2018-05-08 19:26
  • A-t-on pu estimer le coût supplémentaire qu'occasionnent les zig-zags des grattes entre les verrues de trottoirs dont nous ont généreusement affublés nos ingénieux de la ville ? Pourquoi pousser la neige depuis les trottoirs dans la rue, à proximité des espaces verts comme les parcs, pour ensuite la ramasser dans des camions. La souffler directement dans les parcs serait moins coûteux. Ont-ils pensé à ça nos ingénieux ? j'approuve citoyen payeur de taxes, lui est logique.

    Autre trop taxé - 2018-05-08 16:53
  • Il serait peut-être bon de revoir les endroits ou l'ont fait le ramassage. J'ai remarqué que depuis deux ans, la rue Laval dans le quartier st-françois, une rue très secondaire et extrêmement large, profitait d'un ramassage par camion de sa neige. Il est complètement stupide de ne pas souffler cela sur les terrains, tel que la ville le fait partout ailleurs sur les rues résidentiel. Ce serait des économies qui aiderait à réduire l'excédent, car je n'ose imaginé quelles autres rue bénéficie d'un pareille traitement.

    Gros bon sens - 2018-05-08 15:48
  • À plusieurs reprises, j'ai constaté que le déneigement (grue de trottoir, entre autres) débutait le dimanche soir vers 22h. Y aurait-il des économies à faire si ces syndiqués sortaient seulement à partir de minuit, soit un lundi au lieu d'un dimanche (taux horaire différent)?

    Citoyen payeur de taxes - 2018-05-08 14:41