Publicité
4 mai 2018 - 06:59 | Mis à jour : 16:18

Noah et sa famille veulent donner au suivant

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

En rémission d’un cancer qui l’a atteint alors qu’il n’avait que deux ans, Noah Thériault de Saint-Épiphane, maintenant âgé de 9 ans, et ses parents n’ont pas hésité une seule seconde lorsque la branche bas-laurentienne de Leucan les a approchés pour participer à une levée de fonds, sous la forme du Défi Têtes rasées, qui aura lieu le 25 mai au Club de golf de Rivière-du-Loup.

Peu de temps après avoir appris que leur 5e enfant était en chemin, les parents de Noah, François Thériault et Sophie Fleurant, ont dû affronter la pire nouvelle qu’ils pouvaient apprendre. Leur fils Noah, alors âgé de deux ans, souffrait d’une leucémie lymphoblastique T aiguë à risques élevés. Rapidement, le bambin a été pris en charge au CHUL de Québec pour des traitements de chimiothérapie. La famille Thériault a affronté son lot d’épreuves lors de cette période. «Pour un père de famille, c’est difficile de demander de l’aide. Quand ta carte de débit se fait refuser au dépanneur du village pour un deux litres de lait, ça fesse un peu. Je ne travaillais plus pour m’occuper de ma famille et on n’ose pas demander quoi que ce soit (…) Leucan a fait une réelle différence pour nous», explique François Thériault.

Le soutien de l’organisme Leucan et des personnes qu’ils ont rencontrées sur leur chemin leur a donné l’élan nécessaire pour continuer de lutter. Leucan leur a notamment fourni de l’aide sous forme de bons alimentaires, de cartes d’essence pour voyager entre Québec et Saint-Épiphane, en plus du soutien psychologique et d’une présence constante d’intervenantes lors des traitements à l’hôpital. Leucan finance même des espaces de jeux pour les enfants à l’intérieur des hôpitaux.

«Toute l’aide qu’on a eue nous a permis de passer au travers. On peut dire que Noah a vu la mort six fois dès la première année de sa maladie. Les effets secondaires possibles, ils les as tous faits», résume François Thériault. Noah est maintenant en rémission, mais continue de recourir aux services de Leucan. Il reçoit de l’aide privée en orthopédagogie défrayée par l’organisme, puisqu’il a des difficultés d’apprentissage et une capacité oculaire réduite, des effets collatéraux des traitements de chimiothérapie.

Maintenant que le soleil et la santé sont revenus dans leur demeure de Saint-Épiphane, ils souhaitent redonner au suivant. «On savait qu’on voulait s’impliquer et les aider, avec le coup de pouce qu’ils nous ont donné. On a pas beaucoup de soutien pour l’est du Québec, passer au suivant, c’était naturel (…) On voit la différence que fait Leucan directement en tant que famille, ça améliore notre qualité de vie à court terme», explique la mère de Noah, Sophie Fleurant. 

TÊTES D’AFFICHE

Non seulement Noah Thériault est la tête d’affiche du Défi Têtes rasées, il est aussi accompagné par René Morin, propriétaire de Hyundai Rivière-du-Loup et premier président d’honneur de Leucan au Bas-Saint-Laurent pour le Défi. Il se fera raser la tête solidairement avec l’athlète et enseignant à l’école secondaire de Rivière-du-Loup Chad Lacasse, en tant que coprésident d’honneur. «Je le fais pour la cause et offrir du soutien, du support aux familles et aux jeunes. Ils vivent du stress et Leucan permettre de rendre cela moins douloureux. Je veux redonner au suivant», partage René Morin. Le Pub O’Farfadet s’est joint à la vague de générosité au profit de Leucan, tout comme quelques écoles du secteur de Rivière-du-Loup, qui organiseront diverses activités de financement.

Le Défi Têtes rasées parrainé par Noah Thériault et sa famille aura lieu au Club de golf de Rivière-du-Loup le 25 mai de 17 h à 20 h. Il est possible de faire des dons au www.tetesrasees.com

Publicité

Commentez cet article