Publicité
3 mai 2018 - 13:06

Jean Rouleau demande la démission du maire de Saint-Simon

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le conflit entre les élus de Saint-Simon-de-Rimouski et un des citoyens de la municipalité, Jean Rouleau, n’est pas terminé si l’on se fie aux propos du principal intéressé. Il demande rien de moins que la démission du maire Wilfrid Lepage.

M. Rouleau invite également les conseillers et conseillères à faire un examen de conscience. «Je vous ai averti à plusieurs reprises que l’aveuglement volontaire n’est pas acceptable, vous devez être juste et équitable envers tous les citoyens», a-t-il exprimé.

«Ça fait trois fois qu’il la demande (démission), j’ai été élu par la population et je reste jusqu’à la fin de mon mandat. Ce monsieur, il a des problèmes avec tout le monde. Est-ce que je peux demander qu’il quitte Saint-Simon? Non», a répliqué M. Lepage.

À la suite d’interventions de Jean Rouleau, le commissaire aux plaintes du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a envoyé deux lettres à la direction générale de la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski, le 26 janvier et le 22 mars. Dans ces deux cas, le commissaire aux plaintes Richard Villeneuve invite les élus et employés municipaux à faire preuve de prudence et à se conformer au Code municipal du Québec.

Les plaintes concernaient entre autres un remboursement de frais de déplacement du maire Wilfrid Lepage, un possible conflit d’intérêts impliquant ce dernier et l’achat d’une balayeuse à des fins municipales.

Concernant les frais de déplacement, ils faisaient suite à du travail de supervision que le maire a effectué parce qu’un employé ne pouvait pas le faire. «Ayant été entrepreneur, j’avais les connaissances pour le faire. Ç’a duré un mois et demi, je n’ai pas chargé mon temps, juste 250 $ pour de l’essence», a expliqué M. Lepage. Dans ce cas, le commissaire a stipulé que les frais de déplacement pour se rendre au chantier réclamés par le maire de Saint-Simon-de-Rimouski ne pouvaient pas lui être remboursés.

Concernant l’achat d’une balayeuse, le maire a expliqué que l’employée chargée de faire le ménage l’avait avisé que la balayeuse était brisée. «J’ai donc décidé d’en acheter une et de me faire rembourser par la suite», a-t-il précisé. Le commissaire aux plaintes a souligné qu’il est souhaitable que le maire reçoive une autorisation du conseil municipal pour un achat. Quant au conflit d’intérêt, Wilfrid Lepage a expliqué qu’un entrepreneur chargé de travaux relatifs aux eaux usées avait arraché une borne sur le terrain de son voisin sur la rue du Rocher. Il était toutefois présent lors des discussions du conseil municipal pour exiger que l’entrepreneur revienne en mettre une en place.

«Aujourd’hui, je vérifie de près si j’ai le droit avant de poser certaines actions», a mentionné Wilfrid Lepage. Notons que le maire actuel de Saint-Simon a été élu une première fois en 2013 et a obtenu un deuxième mandat lors des dernières élections municipales.

CONFLIT DE LONGUE DATE

Ce conflit entre Jean Rouleau et les élus de Saint-Simon-de-Rioux ne date pas d’hier, la délimitation de la rue Gaudreau a également été un terrain de mésentente. M. Rouleau est propriétaire d’une résidence au 7 rue Gaudreau. En 2010, on y a effectué des travaux pour l’installation d’un réseau d’égouts qui s’arrête au dernier poteau d’Hydro-Québec.

M. Rouleau dit avoir engagé plusieurs milliers de dollars pour que tout le monde sache où s’arrête son terrain, de l’argent qu’il espère toujours récupérer. «Je veux qu’ils me paient les dépenses qu’ils m’ont causées inutilement. Je ne voudrais pas poursuivre la Municipalité, j’aimerais mieux poursuivre le maire et les conseillers qui n’ont pas fait leur job», a-t-il indiqué.

Pour sa part, Wilfrid Lepage a mentionné que la Municipalité a payé 2 800 $ à l’arpenteur pour faire le bornage, soit la moitié de la facture l’autre partie étant aux frais de M. Rouleau. «Pour moi ce dossier-là est fermé, mais je n’ai pas eu la paix davantage», a lancé le maire de Saint-Simon.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Un conflit personnel transposé dans l'arène politique municipale?

    aL - 2018-05-03 14:05