Publicité
24 avril 2018 - 14:00

Nouveau rebondissement dans le dossier des arénas à Témiscouata-sur-le-Lac

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 9

On croyait l'affaire réglée, mais le dossier rocambolesque des arénas de Témiscouata-sur-le-Lac vient de s'ouvrir sur un nouveau chapitre.

Selon la rumeur, la ville abandonnerait son projet de réfection de l'aréna Jacques-Dubé du quartier de Notre-Dame-du-Lac pour le convertir en centre d'affaires et se concentrerait uniquement sur une seule glace dans une nouvelle construction sur le site de l'aréna Phil-Latullippe du quartier Cabano, qui s'est effondré le 3 avril dernier.

Joint par Info Dimanche, le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gilles Garon, n'a ni infirmé ni confirmé la nouvelle. Peu loquace, le magistrat a parlé «de toutes sortes de rumeurs». M. Garon a toutefois invité la population à assister à une rencontre d’information le jeudi 3 mai prochain à 19 h à la salle Témiscouata du quartier Notre-Dame-du-Lac.

Lundi, sur les ondes d'Horizon FM, à l'émission de Guylain Jean, le député et ministre Jean D'Amour s'est abstenu de commenter la rumeur. «Je vais laisser le maire, M. Garon en parler, ce sont ses projets à lui. (...) Quand la ville aura statué sur ses projets, moi j'aurai l'agréable tâche de représenter ces projets-là à l'intérieur des programmes et du gouvernement pour amener les meilleurs résultats possibles.»

Du même souffle, le ministre a rappelé l'importance de statuer sur un projet ferme. «Il faut qu'on finisse par s'entendre», a-t-il lancé.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

9 réactionsCommentaire(s)
  • Beaucoup de municipalités privatisent ce qui de tout temps étaient opérés par le secteur public (ex.: traitement des eaux, déneigement, gestion des arénas) mais ces mêmes municipalités se lancent dans des secteurs qui sont du domaine privé (ex.: hôtellerie, centre d'affaires, parc d'amusement comme des aquaparcs intérieurs). Les municipalités devraient redéfinir leurs rôles qui est simplement un rôle de voirie, eaux, parcs, à cela peut se greffer les biblio publiques et certains volets culturels

    Parlant d'aqua parc, Il y a présentement au Québec 15 aquaparc croyez-vous un instant que l'on a la population pour rentabiliser un aquaparc et compétitionner avec ceux de Québec Montréal, Ceux Des Laurentides, Ceux de l'Estrie?????? Croyez-vous que les gens de la province viendront ici quand ils ont près de chez eux un aquaparc??? Pensez-vous un instant que nos 10 semaines de tourisme rentabiliserait un aquaparc???

    Encore un projet qui sera déficitaire et que TSLL renflouera avec nos taxes.

    G.Duquette - 2018-04-26 18:09
  • ce n'est pas au gouvernement municipal de s'impliquer , d'engager le moindre argent à cet égard, dans la création d'un centre d'affaires , un site de congrès et un hôtel de 80 chambres. Nous ne sommes pas à Cuba . Ça fait plus que friser le ridicule

    Marie-Johanne - 2018-04-26 12:48
  • Je recherche des cas d’hôtels construits entièrement avec des fonds publics. Il y a évidemment dans cette supposition une grande problématique fondamentale : est-ce aux payeurs de taxes des divers paliers gouvernementaux de devoir financer un tel projet de nature commerciale qui compétitionnera directement nos entrepreneurs établis?
    Il existe le cas du Centrexpo Cogeco de Drummondville (financé à moins de 50% par le provincial et le fédéral), qui lui n’offre que de grandes salles d’expositions et de foires. Ce qui est alarmant dans ce cas, est le fait que certains hôteliers l’ont mis en demeure afin d’exiger légalement un recouvrement de leurs pertes commerciales en regard à leurs offres de services et surtout de salles de congrès.
    Au moins, et je cite le journal Les Affaires : ‘Le Palais des congrès de Montréal, qui dit ne faire aucune sollicitation auprès d'organisateurs de congrès de moins de 1 000 personnes, s'est quant à lui entendu avec Tourisme Montréal pour éviter les dédoublements.’
    Finalement, un centre des congrès à une époque d’engouement grandissant pour les rencontres en lignes (Web) est discutable non?
    Ne devrait-on pas exiger une bonne étude de rentabilité pour un tel projet dans une ville de population inférieure à cinq mille résidents? Et que dire de la salle de spectacle du Beaulieu Culturel? Car elle offre présentement la possibilité de réunions d’affaires pour plus ou moins 250 personnes. N'est-ce pas suffisant pour le moment?

    André - 2018-04-26 12:24
  • @ Sylvain Picard

    ...Témiscouata sur le lac ne vie que par le tourisme....

    Vous avez une mauvaise idée de TSLL. Voici les principaux employeurs de TSLL Cascade division emballage, Cascade division Transport, Batitech, le centre Hospitalier, le CLSC, BML, Scierie Rioux, BPR (centre d'essai) CPE Calinours, Voirie régionale du MTQ, centre régional d'Hydro-Québec, Uni-Béton, SOudure Lebel, etc., En fait, il y a plus de 300 entreprises à TSLL et pas juste dans le domaine touristique au contraire.

    G.Duquette - 2018-04-25 15:54
  • J'ai bien hâte de voir le financement de ce centre d'affaire..
    et les véritables besoins...
    Je pense bien qu'il va y avoir pas mal de monde pour la signature du registre
    car il va bien falloir demander l'avis du peuple.

    Jacques - 2018-04-25 15:49
  • Je viens d'écouter l'entrevue de Kevin Bolly à Ciel FM. Deux sources sures lui ont dit que le Maire avait convoqué une réunion sur invitation dimanche passé où seul étaient présents des gens du quartier NDL. Il leurs a présenté son projet du Maire : Hôtel de 80 chambres, centre d'affaire et à la place de l'Aréna, un centre d'amusement pour les jeunes (à la place de l'aréna).

    Le point important ici c'est que le maire dit et redit encore qu'il faut cesser le clivage Cabano/NDL mais lui est ne se gêne pas pour alimenter et participer à ce clivage car il n'a invité aucune personne du quartier Cabano.
    Yohan Murray de la Beauce serait impliqué dans ce centre d'affaire le même Yohan qui promettait un centre de villégiature sur le berges du lac, Le même qui semble avoir des projet partout mais aucun ne semble lever de terre.

    On n'a aucunement besoin de centre d'affaire, et d'un hôtel de 80 places. L'entêtement du maire de TSLL dans ce dossier pourrait-il cacher autre chose comme par exemple un emploi pour son après carrière de maire??? La question se pose et est légitime.

    G,.Duquette - 2018-04-25 15:23
  • un seul aréna est plus sensé, mais je me pose des questions sérieuses concernant un centre d'affaires ??? encore un projet à faire dresser les cheveux sur la tête

    Marie-Johanne - 2018-04-25 10:32
  • Franchement entre bâtirent sur des débris et faire des annexes à une aréna déjà existante et sa visibilité, il me semble que le choix n'est pas très difficile à faire, Témiscouata sur le lac ne vie que par le tourisme. Faire les chose à moitiés n'est pas rendre service à sa population.vous avez deux saisons , hiver et été sachez les exploiter sur deux points. 20 minute de trajet entre les deux secteur n'est pas la fin du monde. Ciblé vos objectifs et les attraits de la population attiré les jeunes ou les personne âgée ? Grosse décision à prendre mourir ou survivre, combien de temps déjà pour prendre une décision de patinoire?.. On ne parle pas de mettre des projets de création d'emplois sur tables ou de faire des centres pour personnes âgées, de trouver des solutions pour attirer des médecins et chirurgiens.

    Sylvain Picard - 2018-04-24 21:50
  • C'est ça que sa fait quand tu couche avec les libéreaux tu sais plus avec qui tu couche pis si tu es pas protéger ce ne sont pas juste des rumeurs que tu attrappe .

    Ittss Libéral - 2018-04-24 15:47