Publicité
24 avril 2018 - 06:54

Un maitre-chien de patrouille s'installe à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Jean-François Bernier et son chien Tom, âgé de deux ans, forment la nouvelle équipe d’escouade canine de la Sûreté du Québec basée à Rivière-du-Loup. Après une formation intensive d’environ huit mois, le maitre-chien a commencé à patrouiller dans la région le 23 avril. Ce nouveau service est implanté dans l’est du Québec pour la toute première fois. 

Les services du maitre-chien seront demandés lors de diverses opérations policières. Son implantation à Rivière-du-Loup permettra de réduire les délais, alors que les escouades canines devaient auparavant faire la route à partir de Québec pour répondre aux diverses demandes de l’est de la province.

«On peut faire la recherche lors de disparitions dans le bois à l’aide du chien, retracer des suspects en fuite à la suite d’un crime et trouver des objets liés à des infractions criminelles. Le chien est entrainé pour la recherche de stupéfiants, d’argent et d’armes à feu», explique le maitre-chien Jean-François Bernier. Le policier travaille en tandem avec son animal en rotation sur des quarts de travail. La durée moyenne de service d’un chien est de 8 ou 9 ans.

L’entrainement du chien est basé sur le jeu, qu’il associe avec son travail, que ce soit à l’aide d’une balle ou de la nourriture. La Sûreté du Québec possède 19 chiens et 12 maitres-chiens, puisque certains travaillent avec deux animaux dont les spécialités sont différentes.

«En étant ici, il est à deux heures à peine de Québec pour prêter mainforte à ses collègues. À Rivière-du-Loup, il y a des axes importants qui donnent accès aux provinces maritimes, il y a beaucoup de circulation, souvent on a saisi des stupéfiants à bord de véhicules, sur l’autoroute 85 par exemple. On pense que la présence du maitre-chien va être très utile dans ce genre d’intervention. Leur réputation n’est plus à faire», souligne le sergent Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le maitre-chien n’est toutefois pas exclusif au poste de Rivière-du-Loup, il appartient à l’escouade canine de Québec, mais y est basé. Ses services peuvent être requis ailleurs dans l’est du Québec, à Rimouski, Québec et en Haute-Gaspésie.

Un projet-pilote effectué en Outaouais pendant deux ans, tant dans un milieu rural que sur l’autoroute entre 2013 et 2015, a fait ses preuves. La décision d’implanter un maitre-chien à Rivière-du-Loup a donc été prise, à la suite de résultats concluants et pertinents découlant de cette expérience, selon la Sûreté du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • J'adore!

    Ly - 2018-04-24 12:31
  • Excellente initiative!

    Bienvenue chez-vous Tom!

    K9 Shadow - 2018-04-24 08:23