Publicité
23 avril 2018 - 16:00 | Mis à jour : 16:04

561 km à pied pour sensibiliser les jeunes à la maladie mentale

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Jean-David Pelletier aime marcher sur de longues distances et il le fait pour une bonne cause, la Fondation Jeunes en Tête. Au début du mois, il a entrepris à Montréal un périple de 561 kilomètres qui le mènera jusqu’à Rimouski le 27 avril.

En bout de route, l’auteur du récit Les cocottes du vilain sapin ou La folle épopée de Johnny-D publié aux Éditions de l’Homme, participera au Salon du livre de Rimouski. «J’espère bien avoir atteint mon objectif pour la Fondation Jeunes en Tête, soit un montant de 10 000 $», a-t-il souligné.

Accompagné par son chien Billibob, le marcheur a mentionné que tout allait bien pour lui et son compagnon. «Notre seul problème, ce fut la température; nous nous sommes arrêtés deux jours à cause de la tempête», a expliqué Jean-David Pelletier. Sur son parcours, de 30 kilomètres par jour en moyenne, il a également pris une pause de quatre journées au Salon international du livre de Québec pour promouvoir son tout premier récit.

LE VILAIN SAPIN

M. Pelletier est connu de beaucoup de Québécois comme étant celui qui avait eu l’idée d’installer, au centre-ville de Montréal, un sapin de 26 mètres qui devait rivaliser avec le célèbre arbre de Noël du Rockefeller Center. Ce sapin, baptisé par ses détracteurs le «sapin laid de Montréal», avait été férocement critiqué et venait de déclencher un tsunami médiatique dans le monde entier.

Jean-David Pelletier doit composer depuis son enfance avec des épisodes de dépression majeure. L’hiver dernier, il était dans un état d’épuisement avancé et a décidé de quitter Montréal pour un pèlerinage de deux mois, sur les routes d’Italie. Il raconte les anecdotes de ce mémorable voyage dans son livre Les cocottes du vilain sapin ou la folle épopée de Johnny-D.

LA MALADIE MENTALE

«À une époque, on ne parlait pas beaucoup de la maladie mentale. Maintenant, je veux aider les jeunes, il faut en parler», a mentionné Jean-David Pelletier qui s’est arrêté au Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup lundi avant-midi pour rencontrer un groupe d’élèves. En après-midi, il était présent à la Librairie du Portage pour discuter avec ses lecteurs.

Les soins qu’il a reçus et son entourage exceptionnel lui permettent de vivre avec sa maladie mentale, mais la route a été longue et le sera encore pour l’homme de 39 ans. Il croit en la guérison, la prévention et la sensibilisation à la cause. Vous pouvez soutenir Jean-David Pelletier dans son périple et la Fondation Jeunes en Tête en allant sur la page Facebook : La folle tournée de Johnny-D.

JEUNES EN TÊTE DANS NOS ÉCOLES

L’association de Jean-David Pelletier avec Jeunes en Tête coulait de source. D’ailleurs, l’organisme effectue une tournée dans les écoles de la région avec comme mission de sensibiliser les jeunes à la dépression. Quatre animateurs vont à la rencontre des élèves du 3e, 4e et 5e secondaire, de leurs parents et du personnel scolaire pour les sensibiliser aux maladies mentales, et plus particulièrement, aux signes et aux symptômes de la dépression chez l’adolescent(e).

Ils se sont arrêtés à Trois-Pistoles, à Témiscouata-sur-le-Lac, à Dégelis et au Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir de Rivière-du-Loup. Les 26 et 27 avril, ils seront présents à l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Quatorze écoles sont ainsi visitées gratuitement au Bas-Saint-Laurent en 2018. Depuis la création du programme Solidaires pour la santé mentale en 1998, la Fondation Jeunes en Tête a sensibilisé plus de 37 193 jeunes et adultes dans le Bas-Saint-Laurent.

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on estime qu’entre 5 à 10 % des adolescents feront une dépression, une maladie qui se soigne bien, mais lorsque non traitée, peut engendrer des pensées suicidaires. L’OMS rappelle que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans.

Publicité

Commentez cet article