Publicité
14 avril 2018 - 06:57

Philippe Couillard en visite chez Groupe Lebel à Dégelis

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le 13 avril, après s’être arrêté à La Pocatière pour tenter de rassurer les employés de l’usine Bombardier quant à leur avenir, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s’est rendu à l’usine de bois d’œuvre du Groupe Lebel à Dégelis.

M. Couillard s’est dit optimiste pour l’industrie forestière malgré un durcissement des relations avec les États Unis. Rappelons qu’en juin 2017, l'industrie canadienne du bois d'oeuvre a été frappée par une taxe frontalière moyenne d'environ 27 % après que le département du Commerce des États Unis eut annoncé l'ajout d'un droit préliminaire antidumping de 6,87 %, en plus d’un droit compensatoire de 19,88 %. Quelque 37 % de la production québécoise est expédiée vers le marché américain.

«Les Américains nous font toutes sortes de misères. Jusqu’à maintenant on est quand même content. Les tarifs qu’ils ont mis sur le bois ont eu des impacts mais pas celui de faire perdre des emplois ou de faire fermer des moulins; parce que le marché américain a besoin de bois, ils ne sont pas capables de fournir tout le bois dont ils ont besoin», a mentionné M. Couillard.

Un texte plus détaillé et davantage de photos seront publiés dans l'édition d'Info Dimanche qui paraitra le 18 avril.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Jamais trop tard pour acheter du bois afin de rafistoler sa cabane chambranlante!
    Elle en aurait bien besoin cette organisation libérale qui devrait s'écrouler dans quelques mois...pour assurer la santė des citoyens du Québec et leur garantir que leur culture ne sera pas sacrifiée à d'autres venues d'ailleurs.

    À bas les libéraux - 2018-04-14 23:03