Publicité
11 avril 2018 - 06:54 | Mis à jour : 14:05

Hausse de facture : Hydro-Québec réagit

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 8

L'histoire de Michel Bergeron, aux prises avec une facture d'Hydro-Québec de 611,97 $ pour une maison inhabitée a fait réagir. Info Dimanche a reçu plusieurs témoignages, factures à l'appui, de résidents ayant vécu pareille situation. N'en déplaise aux clients de la société d'État, baisser le thermostat limite l'impact d'un hiver froid, mais ne permet pas de réduire significativement sa facture.

À ce propos, Michel Bergeron a reçu de nouvelles explications, mais qui ne l'ont pas entièrement convaincu. «On m'a expliqué que d'avoir mis une température aussi basse (8C) avait laissé entrer de l'humidité qui a fait travailler le thermostat pour conserver une bonne température. Je leur ai dit que j'acceptais les explications, mais je ne suis pas satisfait.»

M. Bergeron s'est dit exaspéré. «Je suis tanné, alors j'achète la paix et je paye. Mais est-ce qu'il me faudra un cours d'ingénierie en chauffage pour comprendre nos factures et les explications d'Hydro ?», s'est-il questionné.

Depuis la parution de l'article initial, le 29 mars dernier, Info Dimanche a reçu de nombreux témoignages de Rivière-du-Loup, de Saint-Alexandre, de Dégelis, mais aussi de Vaudreuil. Dans tous les cas, les maisons étaient inhabitées et le chauffage réduit au minimum. Dans tous les cas, les factures ont atteint des montants de 600 $ ou plus pour deux mois.

HYDRO-QUÉBEC

Du côté de la société d'État, le fautif a rapidement été identifié. On souligne que le froid de cet interminable hiver est responsable d’une hausse de consommation de près de 16 %. Il semble aussi qu’un thermostat laissé trop bas n’entraine pas automatiquement une réduction de la facture, au contraire, plusieurs facteurs entrent en compte.

«D'avoir réduit le chauffage a tout de même limité la hausse, car il y aurait eu un impact plus important sur la facture», a observé Louis-Olivier Batty, conseiller stratégique pour Hydro-Québec. Précisons que le chauffage, pour ceux dont le système est électrique, représente environ 55 % de la facture.

Il faut savoir que la température n’épargne pas l'enveloppe thermique d'une résidence attaquée après plusieurs jours cumulatifs de grands froids. «Ce fut le cas cet hiver. Alors même si le thermostat est bas, le système de chauffage est plus actif pour maintenir la température souhaitée. Le froid finit par entrer», souligne M. Batty.

Le fait de ne pas être présent a donc un impact sur nos résidences. «Si on ajoute l'absence d'occupants, comme l'inutilisation de plusieurs électroménagers tels le poêle et le lave-vaisselle, on ne bénéficie plus de ces sources de chaleur. Il s'agit d'effets croisés», souligne le conseiller stratégique.

Évidemment, la qualité de l’isolation des murs et des combles, le nombre de personnes qui y résident ainsi que des habitudes de chacun ont un impact sur la consommation énergétique.

FACTURE

Le conseiller stratégique d'Hydro-Québec souligne que le service client a augmenté les heures de disponibilité et que le temps d'attente est bas. Il invite donc tout client ayant des questions sur sa facture à communiquer avec eux. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • Guillaume bravo! L'explication d'Hydro-Québec c'est de la bêtise à l'état pur! D'habitude, ils nous conseillent de baisser le thermostat de 2 ou 3 degrés la nuit pour économiser, mais ici ils disent que de mettre le point de consigne à 8 degrés Celcius fait consommer plus d'électricité. Fou ben raide!

    Thermostatix - 2018-04-14 11:39
  • Je n'ai jamais lu de telles bêtises. Il me semble qu'Hydro Québec a des réponses assez faciles pour quelqu'un qui effectivement n'a pas suivi un cours de thermique du bâtiment. "Le froid fini par rentrer", elle est bien bonne celle-là, qu'est-ce qu'il faut faire alors ? Bien fermer la porte à clés.
    Non mais sérieusement, baisser la consigne de température d'un logement implique que le différentiel de température entre l'intérieur et l'extérieur est réduit, donc moins de chauffage c'est aussi simple que cela, c'est de la physique pure. Certes, lorsqu'il faut remettre à 20 degrés, c'est gourmand à cause de l'inertie des matériaux mais sur des périodes d'inoccupation prolongées c'est tout à fait pertinent, et très économe.
    Et pour l'histoire des électroménagers, c'est un énorme mensonge. Comprenez que si ces électroménagers ne fonctionnent pas, ils représentent également une consommation en moins. Si ils fonctionnent, oui ils peuvent dégager de la chaleur et contribuer à chauffer votre logement mais ils ne fonctionnent pas tout seul vos électros...
    Bref, je prendrais bien plus de temps pour expliquer que tout cela n'est que de la poudre aux yeux, mais effectivement ça implique quelques cours de mécanique et c'est plus facile pour Hydro de dire n'importe quoi...

    Guillaume - 2018-04-13 14:47
  • C'est beau de baisser le chauffage met on fait quoi pour moins payée

    Lyse - 2018-04-12 08:00
  • Les cadres hydro gagne plus de 200 000$/ années cest pour payer leurs salaire...

    Vivi - 2018-04-11 18:40
  • Les factures de 600$ c'est pour combien de temps ?

    Ernestor - 2018-04-11 12:18
  • ça ne donne aucune explication pour moi qui chauffe exclusivement au bois et que mon compte a quand même doublé pour cette période. et je ne suis certainement pas la seule personne dans cette situation.

    otage d'hydro - 2018-04-11 10:44
  • Pourquoi donc nous suggere-il de baissez les thermostats de 3 a 4 degrés la nuit, pour économiser des kilowatts heures ???

    Robert Male Dufault - 2018-04-11 10:12
  • Il est facile de se plaindre de HQ au Québec . Mais c'est comme se tirer dans le pied . Avant de publier un article il faudrait en voir l'utilité . C'est réel ce que dit HQ . Cessez de démoniser HQ c'est votre entreprise ,elle vous appartiens.

    rosaire coté - 2018-04-11 08:38