Publicité
10 avril 2018 - 16:55

La Villa des Basques ne sera plus une résidence intermédiaire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Les propriétaires de la Villa des Basques de Trois-Pistoles, Ghislain Dorion, actionnaire majoritaire, et Sophie Drolet ont fait part au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent qu’ils mettaient fin à leur entente pour accueillir des résidents à titre de ressource intermédiaire. Onze personnes âgées en perte d’autonomie devront donc être relocalisées d’ici le 30 avril prochain.

«La Villa des Basques demeure en opération, il n’y a pas de fermeture», a spécifié Lise Chabot du service des communications du CISSS. Son accréditation de ressource intermédiaire comportait 15 places. Le CISSS va évaluer les 11 personnes à être relocalisées afin de les orienter vers d’autres ressources.

Rappelons que des employés du CISSS ont visité la Villa des Basques le 16 mars dernier pour une inspection qui faisait notamment suite à des plaintes et dans le cadre du processus de certification régulier. L’analyse et la rédaction du rapport devaient prendre environ un mois.

Gino Beaudoin, directeur de la qualité, de l’évaluation, de la performance et de l’éthique clinique au CISSS du Bas-Saint-Laurent, a expliqué à Info Dimanche qu’une entente avait été signée à cet effet avec la Villa des Basques pour onze personnes et se terminant à la fin du mois de juin. Ce délai permettait à la Villa des Basques, comme à d’autres exploitants de la région, de soumettre leur inscription dans le processus d’appel d’offres qui se terminait d’ailleurs le 10 avril. «Nous avons reçu leur demande la semaine dernière de fermer les 11 lits de ressource intermédiaire», a précisé M. Beaudoin.

«On veut avoir la certification, on veut qu’ils (CISSS) nous aident», avait indiqué Mme Drolet lors d’une entrevue avec Info Dimanche. M. Dorion avait pour sa part indiqué que la Villa des Basques devrait réaliser un investissement important pour mettre aux normes la résidence pour le renouvèlement de l’accréditation de ressource intermédiaire. «Le niveau de soins pour des personnes en ressource intermédiaire demande davantage d’encadrement pour une clientèle plus lourde», a pour sa part noté M. Beaudoin.

Cette résidence pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes compte 106 chambres et 42 employés.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Ce que je ne comprends pas. Le CISSS subventionne ces places. Donc ils ont les budgets pour ça à la Villa.
    Il y a un étage complet au CH qui est vide. Pourquoi ne pas ouvrir cet étage pour garder les gens chez-nous.

    Lise - 2018-04-13 08:43
  • Vous avez tout compris M. Pierre T-P, nos personnes âgées ne sont pas assez encadrées par leur famille et plusieurs résidences (heureusement pas toutes) savent très bien exploiter le filon. La société commence d'abord par la famille, il faut veiller sur nos parents vieillissants. Juste retour des choses. Mais bien des gens ne s'en donnent pas la peine et font confiance au système pour se donner bonne conscience.

    proche aidante - 2018-04-11 11:48
  • Selon M. Beaudoin, "Le niveau de soins pour des personnes en ressource intermédiaire demande davantage d’encadrement..." donc des profits moindres pour les propriétaires? Les vieux seraient-ils devenus une sorte de bétail dont l'élevage doit être rentable sinon dehors?

    Pierre T-P - 2018-04-10 17:31