Publicité
9 avril 2018 - 06:02

Un premier rendez-vous électoral pour Jean D’Amour

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

Le député-ministre Jean D’Amour a vécu son premier rendez-vous de la prochaine campagne électorale provinciale le 8 avril dernier au Best Western Plus Hôtel Levesque. Le Parti libéral du Québec (PLQ) y a tenu l’assemblée d’investiture afin d’officialiser la candidature de M. D’Amour dans la circonscription de Rivière-du-Loup – Témiscouata.

Devant plus de 400 personnes, le président de l’Association libérale de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Jacques Asselin a commencé les discours en indiquant que Jean D’Amour allait mener le PLQ à la victoire le 1er octobre prochain. «Il est partout aux quatre coins du comté», a-t-il lancé pour souligner le travail de terrain effectué par le député.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent a par la suite reçu les éloges de Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport à l’Assemblée nationale. Il a noté que les Québécois ont choisi le PLQ pour diriger le Québec pendant 13 des 15 dernières années. «Élu depuis 2009 et un ministre important depuis 2014, nous transformons le Québec ensemble. Jean D’Amour est tout aussi fort à Québec qu’ici», a témoigné son collègue.

Par l’entremise d’un message vidéo, le premier ministre Philippe Couillard a remercié Jean D’Amour de sa contribution notamment pour avoir bâti la Stratégie maritime. «Nous allons ensemble gagner la confiance des Québécois pour un deuxième mandat majoritaire», a indiqué M. Couillard.

RÉALISATIONS

Puis ce fut au tour de M. D’Amour de prendre la parole sous les applaudissements des partisans. Le candidat du PLQ a d’abord indiqué que c’est une équipe jeune et dynamique qui a réalisé ce premier mandat sous Philippe Couillard. «Le PLQ a déposé un quatrième budget équilibré pour le Québec, pas de déficit», a-t-il souligné. Il a également parlé de la baisse des impôts et du taux de chômage au Québec de 5,6 %. «Le plein emploi dans le Bas-Saint-Laurent, on y touche», a-t-il lancé.

Par la suite, M. D’Amour a abordé les dossiers dont il s’est particulièrement occupé en commençant par la Stratégie maritime : «C’est ma grande fierté, 9 800 emplois créés.» Dans la circonscription de Rivière-du-Loup – Témiscouata, il a identifié certains projets concrétisés ou en voie de l’être, entre autres les traversiers des Basques et de Témiscouata de même que le Carrefour maritime de Rivière-du-Loup. Le candidat libéral a mentionné que son gouvernement avait supporté le milieu forestier et l’agriculture. De plus, l’agrandissement du centre jeunesse de Rivière-du-Loup se concrétisera en 2018. Le secteur de la santé a particulièrement retenu son attention avec plusieurs dossiers résolus : la coopérative santé de Saint-Hubert, la Villa Dubé de Saint-Jean-de-Dieu, l’urgence de Pohénégamook, l’hémodialyse et le CHSLD de Chauffailles à Rivière-du-Loup.

DEUXIÈME PHASE DU CHSLD DE CHAUFFAILES

M. D’Amour a d’ailleurs précisé qu’il entrevoyait déjà une deuxième phase au CHSLD de Chauffailles et pas nécessairement la rénovation du Centre d’hébergement Saint-Joseph mais une nouvelle construction. «Dans les circonstances, Saint-Joseph est un bâtiment qui date des années 1800, c’était sans doute un hôpital très moderne à l’époque de son ouverture. Aujourd’hui c’est autre chose. Alors moi je ne veux pas qu’il y ait deux classes de citoyens dans mon comté, ceux qui habitent un vieil établissement et ceux qui habitent un établissement neuf. Alors tant qu’à investir de l’argent, on devrait peut-être y aller vers du neuf», a-t-il mentionné.

LONGUE FEUILLE DE ROUTE

M. D’Amour a une longue feuille de route en politique. Il a été candidat pour le PLQ une première fois aux élections provinciales de 1994, à la succession d’Albert Côté dont il a été l’attaché politique. Il fut battu par le chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont, à deux reprises, en 1994 et en 2007. C'est le 22 juin 2009, après le départ de la politique de son grand adversaire adéquiste que Jean D'Amour a été élu une première fois à l'Assemblée nationale face à son opposant du Parti québécois, Paul Crête. Il a été réélu en 2012, puis en 2014.

«J’ai des projets partout, dans les trois MRC du territoire. Cette campagne sera pour nous l’occasion de parler de l’avenir, d’emplois et de bons services. Nous allons terminer la session en juin et peu après je vais prendre la route. Je vais arrêter dans les 43 municipalités du comté», a conclu Jean D’Amour à quelques mois de la campagne électorale qui se mettra officiellement en marche en aout prochain.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Je lance un SOS de détresse...Dans plusieurs comtés, la CAQ a trouvé un bon candidat. Comment se fait-il qu'on ne trouve personne ici pour déloger Jean D'Amour et son parti... Au royaume des aveugles les borgnes sont rois et c'est en plein ce que nous vivons à Rivière-du-loup.

    gil3 - 2018-04-10 14:16
  • J’esperes Que Jean d’amour ne gagnera pas ces élections

    Super G - 2018-04-09 23:13
  • Bizarre, il n'a pas mentionné sa plus grande réalisation et priorité.. la 85. Ce sera surement de retour comme priorité pour une X ième fois.

    Y.L. - 2018-04-09 20:59
  • Si j'étais Jean D'Amour, j'aurais honte de me représenter pour un parti passé maître dans l'art des magouilles et des dépenses extravagantes.
    S'y associer, c'est comme coucher avec le Diable et cautionner la décadence provoquée des Québécois.
    À moins que l'intérêt personel soit plus fort que celui de ses administrés?
    Plus de Libéraux au pouvoir, impossible de dilapider l'argent de la caisse.

    Dehors les Libéraux - 2018-04-09 15:22