Publicité
8 avril 2018 - 10:04

Défi OSEntreprendre: toutes et tous ensemble pour le gala local

Depuis son entrée en fonction, et même lorsqu’il était directeur de l’École polyvalente La Pocatière, Yvan Tardif, directeur général de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup, a toujours eu à cœur le développement de l’entrepreneuriat. 

La tenue de la 20e édition du Concours en entrepreneuriat du Défi OSEntreprendre revêt une importance particulière pour ce gestionnaire qui prendra, d’ici quelques mois, sa retraite. À ses yeux, le Gala local constitue un excellent véhicule pour mobiliser notre communauté autour de l’entrepreneuriat, tout en préparant la relève de demain.

Pour marquer cet anniversaire d’une pierre blanche, plusieurs actrices et acteurs des réseaux éducatifs et économiques des MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup ont décidé, l’automne dernier, de s’unir et de se joindre à la commission scolaire pour présenter une édition vraiment spéciale du Gala local, dont le succès, d’année en année, ne dément pas.

«Dès le tout début, nous avions le désir de tisser des liens étroits avec le milieu des affaires et les organismes de développement économique des deux MRC. Nos élèves, des tout-petits aux plus grands, ont besoin de modèles signifiants pour se construire, de personnes qui, par leur parcours, deviennent des sources d’inspiration. Le Gala local est un moment privilégié pour nos élèves. Ils ont la chance de rencontrer des bâtisseuses et des bâtisseurs, pas seulement entreprenants, mais surtout inspirants, qui se démarquent aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan humain.»

M. Tardif s’est dit fier du travail qui a été accompli au cours des deux dernières décennies dans son organisation. La culture entrepreneuriale est devenue, selon lui, une
«affaire de génétique» dans les établissements de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup, du primaire au secondaire en passant par l’éducation des adultes et la formation professionnelle.

«Nous avons la chance de pouvoir compter sur des entrepreneures et entrepreneurs dans l’âme, des gens avec des projets plein la tête, qui font des pieds et des mains pour les réaliser. Je pense aux enseignantes et enseignants qui interviennent quotidiennement dans la vie des élèves, aux directions de nos établissements, au personnel professionnel, aux membres du personnel de soutien. Les parents font aussi partie de cette belle équation. Tous s’impliquent et, tout compte fait, ce sont nos élèves qui en retirent les bénéfices.»
 
Pour le directeur général de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du- Loup, il importe de se serrer les coudes. De cette synergie entre le milieu scolaire et le monde des affaires peuvent émerger de belles initiatives. À cet égard, il a donné en exemple le parcours des personnes inscrites au programme Lancement d’une entreprise du Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir qui, depuis cette année, dans le cadre de leur formation, seront invitées à s’inscrire au concours, et ce, avec le support des organismes de développement économique.

«Nous ne devons jamais perdre de vue que par notre action collective, nous allumons des passions; nous outillons nos élèves en développant des valeurs entrepreneuriales telles que l’autonomie, le leadership, la créativité, la confiance en soi, le sens de l’initiative et l’esprit d’équipe. Aussi, nous proposons une structure d’accompagnement solide, efficace et fiable; bien plus, nous participons à la création d’une future génération de gens d’affaires, mais aussi d’employées et d’employés fiers et responsables, œuvrant à l’essor de nos MRC.»

M. Tardif a tenu à souligner l’implication de tous les organismes qui ont fait partie du comité local en entrepreneuriat, de ceux qui en font encore partie, de leurs représentantes et représentants. Il a aussi tenu à mettre en lumière l’appui des commanditaires qui participent financièrement à la réussite de cet événement reconnaissance, en permettant notamment de verser des bourses aux récipiendaires des différentes catégories des deux volets du concours, soit Entrepreneuriat étudiant et Création d’entreprise.

«Toutes et tous ensemble pour le Gala local qui se tiendra le 17 avril prochain, au Centre Culturel Berger de Rivière-du-Loup», conclut M. Tardif.

 

Publicité

Commentez cet article