Publicité
27 mars 2018 - 15:07 | Mis à jour : 15:44

Légère hausse des tarifs de stationnement au CHRGP

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 1

Après une hausse marquée des frais de stationnement des employés du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup qui doubleront d’ici 2020 et dont Info Dimanche a fait état dans son édition de mercredi dernier, le CISSS a annoncé ce mardi une légère indexation des tarifs de stationnement à Rivière-du-Loup de 0,25 $ de son tarif maximal journalier.

Ainsi, au Centre hospitalier régional du Grand-Portage (CHRGP) de Rivière-du-Loup, les frais augmentent de 7,50 $ à 7,75 $. La direction stipule que cette légère hausse s'appuie sur les critères établis en 2017 par le CISSS portant sur l'équité entre les visiteurs, les employés et les médecins, en fonction du milieu urbain et non urbain du territoire.

Aucune autre indexation n'est prévue sur le territoire pour la prochaine année. Rappelons qu’au CHRGP, les 30 premières minutes sont gratuites depuis l’an dernier et que la tarification journalière maximale s’applique au bout de quatre heures.

TRAVAUX

Le CISSS soutient que les revenus générés servent à la mise à niveau et à l'entretien préventif des stationnements. En 2016-2017, le revenu s’élevait à 2 816 750 $ pour tout le territoire. Malgré une demande d’Info Dimanche, il n’a pas été possible d’obtenir les revenus générés au CHRGP et à l’hôpital de Notre-Dame-du-Lac.

Le CISSS a aussi annoncé qu’au cours de la prochaine année, des investissements de près de 1,4 M$ permettront de faire une mise à niveau des surfaces de stationnements et des systèmes de gestion des accès (guérites) sur les sites de l’Hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière, de l’Hôpital de Notre-Dame-du-Lac et de l’Hôpital de Trois-Pistoles.

Les mêmes travaux seront effectués, lors d’une deuxième phase, sur les sites du Centre hospitalier régional du Grand-Portage, de l’Hôpital de Matane, de l’Hôpital de Mont-Joli et de l’Hôpital d’Amqui.

EMPLOYÉS

Quant à la hausse marquée des frais de stationnement des employés, certains ont exprimé leur déception, voire leur colère, soulignant qu’il s’agissait d’une tentative de récupération des augmentations de salaire prévues dans la dernière convention collective.

«Quand je vois mon talon de paie tous les 15 jours, j’enrage. On a renouvelé notre convention collective avec le CISSS pour des peanuts, mais à cause de l’augmentation des tarifs de stationnement, je gagne moins cher qu’avant le renouvèlement et moins cher qu’il y a 3 ans. Ils ont repris ce qu’ils nous ont donné et plus. (...) Les employés de Walmart, d’Asta, d’AMT ne paient pas (de frais) de stationnement. (...) Parce que 293 $ par année pour un salarié en bas de l’échelle, c’est beaucoup d’argent pour un stationnement. C’est comme payer pour aller travailler», nous a écrit l'un d'eux.

» À lire aussi : Les employés du CISSS paieront près du double en frais de stationnement

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • des voleur y en a partout et tout le monde meriterais de bloquer le boulvard Armand Theriault pendent et dire que pa une journee pour que cela change et qu'il n y est pas d'augmentation et dire que partout ailleur y a pas de frais pour se stationer et bientot la ville va charger une taxe pour se stationer le long des rues tout sa pour faire vivre les taxis juste pour ecoeurer le monde

    michel viel - 2018-03-27 23:34