Publicité
24 mars 2018 - 07:03

Projet de maternité porcine biologique à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

La consultation publique concernant l’installation d’une maternité porcine biologique de l’entreprise Les Viandes du Breton à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup s’est tenue le 22 mars. Ce projet comprend la construction d’un bâtiment neuf de plus de 3600 mètres carrés contenant 600 truies qui permettront de produire 15 000 porcs par année sur le 1er rang Est à Saint-Hubert.

Des ouvrages de stockage dont une plate-forme à fumier solide avec toiture et d’un réservoir à lisier sont aussi à être construits. «Lorsque le projet est soumis à une consultation publique, c’est qu’il a reçu à la fois les autorisations nécessaires de la MRC de Rivière-du-Loup, du ministère du Développement durable de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (21 décembre 2017) et de la municipalité (11 novembre 2016)», explique le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.

La consommation d’eau de 600 truies est évaluée à 5,2 maisons en tenant en compte de l’utilisation d’une quantité de 2,3 m cubes d’eau par jour par une famille de quatre personnes.

Cinq mesures d’atténuation ont été présentées à la population, soit l’incorporation du lisier en moins de 24 heures, des bols économiseurs d’eau, l’installation d’un toit sur la structure d’entreposage solide, la distance séparatrice supérieure aux normes et la création de haies brise-odeurs.

Michel Lagacé indique que le but de l’assemblée était de recueillir les commentaires des citoyens sur ce projet de maternité porcine biologique pour déterminer les conditions assujetties à la délivrance du permis. Un rapport de consultation sera par la suite émis et transmis à la municipalité et l’entrepreneur.

Une citoyenne de Saint-Hubert a déploré ne pas pouvoir s’opposer au projet lors de l’assemblée publique de consultation. Anne Mino a lancé une pétition sur la plateforme change.org dans l’intention de demander un moratoire pour préserver les milieux humides et aquifères.

Les commentaires écrits peuvent être déposés jusqu’au 6 avril au bureau municipal de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup et à la préfecture de la MRC de Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je déplore que la journaliste n'est pas pris la peine de nous parler avant sa rédaction.
    En réponse aux commentaires de gens qui s'empresse de juger sans avoir toutes les cartes en mains:
    1- Autorisation donné sans qu'un biologiste confirme le milieu du site
    2- Propriété qui appartiens à la famille depuis plus de 50 ans
    3- Nous avons deux porcheries à 1 klm, en face de la maison, dont une depuis plus de 15 ans et nous n'avons pas de problème avec cela
    4- Nous élevons 2 vaches et la merde ne nous fait pas peur!

    Si vous taper consommation d'eau d'une famille vous trouverez:
    qu'un individu prend en moyenne 1,000 litres/ANS. Et on mentionne
    5,2 X 2.3 m3 /jour pour le projet, c'est à dire 12,000 litres/jour!
    Si vous tenez tant à ce que projet aboutisse, offrez votre terre et son eau!P

    Anne - 2018-03-27 11:27
  • Même principe que les gens qui s’installent en bordure d’une rivière ou d’un lac.... en zone inondable autrement dit ! Tu te fais inonder??? Tu paies. Je n’si Pas à payer pour ton insouciance !!!!! Never

    Denis - 2018-03-24 18:28
  • Comme la porcherie respecte toutes les regles gouvernementales, il est normal que le projet se concrétise. Pour les citoyens qui s’y opposent, n’oubliez pas que lorsque vous decidez de vous installer en milieu RURAL, votre choix a des consequences......

    Simon - 2018-03-24 10:49