Publicité
22 mars 2018 - 14:43

La chasse aux nids-de-poule est ouverte

Toutes les réactions 2

Les périodes de gel et de dégel qui se succèdent actuellement font la vie dure à l’asphalte, mettant en place les conditions idéales à l’apparition de trous sur la chaussée. La Ville de Rivère-du-Loup est à pied d’œuvre pour colmater ces indésirables crevasses et invite les citoyens à participer activement à la lutte aux nids-de-poule en dénonçant leur apparition.

Une équipe de la Ville travaille ainsi à temps plein pour en limiter la prolifération. Un travail à recommencer constamment, tant que la température n’atteindra pas les degrés nécessaires à une réparation permanente à l’asphalte chaud.

Le chef de la division Travaux publics, Marc-Antoine Faucher, précise : «Nous patrouillons fréquemment les 145 km de rues de la ville, mais les signalements nous permettent d’augmenter notre efficacité et notre vitesse d’intervention. J’invite donc les citoyens à ne pas hésiter une seconde et à dénoncer la formation d’un nid-de-poule.»

Plusieurs moyens, simples et variés, sont possibles pour dénoncer les crevasses :

  • Application VilleRDL

Disponible gratuitement sur AppleStore et GooglePlay, l’application pour téléphone intelligent permet de photographier et géolocaliser le nid-de-poule

  • 418 862-NIDS (6437)

Ligne téléphonique dédiée en semaine, de 8 h 30 à 12 h et 13 h à 16 h 30

  • VilleRDL.ca

Une foule d’information disponible dans la section consacrée à la chasse aux nids-de-poule du site web (Service aux citoyens / Travaux et voirie), dont le formulaire de signalement, également disponible en cliquant Nous joindre en page d’accueil. L’emplacement doit être précisément décrit, en référant par exemple à une adresse civique, un commerce ou intersection à proximité.

Au cœur de la saison des nids-de-poule, quatre tonnes d’asphalte sont utilisées quotidiennement par l’équipe de la Ville de Rivière-du-Loup.  La chaleur de la chaussée représente un facteur clé dans l’efficacité de la réparation. Les employés spécialisés en tiennent compte pour décider le type de colmatage qui sera effectué, afin d’assurer une meilleure durabilité de la réparation. Un nid-de-poule jugé dangereux est généralement traité dans les quatre heures suivant son signalement.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Ils n'auront pas à chasser trop trop fort... juste à tirer dans le tas!

    champs-de-mine - 2018-03-23 00:45
  • Ils vont avoir de l'ouvrage jusqu'à cette automne

    Christian - 2018-03-22 16:52