Publicité
21 mars 2018 - 06:54

2017: une année chargée pour le SSIRDL

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL) a déposé son rapport annuel 2017. Une année marquée par la hausse du taux de pertes comparativement à la moyenne des trois dernières années.

Le montant de ces pertes est de 1 084 200 $, comparativement à 408 600 $ pour 2016. Il faut toutefois préciser que ce taux est variable avec les années selon la valeur des lieux où se produisent les sinistres.

En 2017, huit incendies comptaient des pertes. Les principaux ont été ceux de Dumont Soudures Rivière-du-Loup, de la Société St-Vincent-de-Paul, de Place Carrier et du chemin des Raymond.

«C'est une formule, un indicateur du ministère qui est un peu alambiqué. Nous avons eu une grosse année et des pertes. C'est un peu la loi de la statistique qui nous rattrape. Nos temps de réponse sont bons», souligne le directeur du SSIRDL Éric Bérubé.

En 2017, les pompiers de la caserne 14 ont répondu à 311 appels de nature incendie. De ce nombre 111 sont liés à des alarmes, 54 appels sont liés à des collisions de véhicules à moteur, 40 autres à des incendies de structures et 25 pour des incendies extérieurs. Soulignons que le temps de réponse avant l'établissement de la garde en caserne était supérieur à sept minutes.

TEMPS DE RÉPONSE

Le temps de réponse, bien que relativement stable à Rivière-du-Loup, enregistre une légère hausse pour 2017. Il s'établit à 6:15 minutes comparativement à 5:35 minutes pour 2015. Du côté du SSIRDL on prend acte de cette hausse. On assure aussi que lorsque les travaux seront complétés à l'édifice Rosaire-Gendron, que l'aire de vie des pompiers sera localisée plus près des véhicules, il sera dès lors possible de retrancher quelques secondes encore au temps de réponse.

L’année 2017 a été marquée l’arrivée d'une unité de ravitaillement d'air mobile, une remorque, un investissement de 25 000 $. Le SSIRDL a aussi procédé au remplacement de la station d'air respirable, un investissement de 45 000 $.

IMPACT FINANCIER

À Rivière-du-Loup, 5,40 % du budget municipal est affecté au service incendie contre une moyenne de 5,19 % pour l'ensemble de la province. Toutefois, le cout de l'activité incendie à Rivière-du-Loup est de 81,77 $ par habitant contre 92,34 $ pour les municipalités québécoises de 10 000 à 24 999 habitants.

En 2017, à 20 occasions, le SSIRDL a eu recours à ses partenaires des autres municipalités, occasionnant des frais de 37 286,36 $. De son côté, le SSIRDL a porté assistance à ses collègues à cinq reprises, soit ceux de Saint-Antonin à quatre reprises et à Trois-Pistoles à une reprise pour une somme de 3 974 $.

PREMIERS RÉPONDANTS

À titre de premiers répondants, les pompiers louperivois ont répondu à 403 appels contre 204 pour 2016. Selon le SSIRDL c'est un changement de directives provinciales qui a mené à cette hausse de volume. Des modifications à ces directives réduiront le volume en 2018.

Le temps de réponse des premiers répondants est de 4,52 minutes contre 5,24 en 2016. La réponse plus rapide des premiers répondants s'explique par l'écoute des radios ambulancières, leur permettant d'anticiper l'appel à venir. L'autre facteur est celui de l'habit de protection incendie que n'ont pas à enfiler les répondants.

SÉCURITÉ

Quant aux avertisseurs de fumée, 10 % des résidences visitées n'étaient pas conforme. Une nette baisse comparativement à 2016 où 37 % des résidences visitées avaient un avertisseur de fumée désuet ou non fonctionnel.

 

 

Publicité

Commentez cet article