Publicité
19 mars 2018 - 13:03

Demande pour un portrait plus juste de la réalité régionale de l’emploi

Toutes les réactions 1

Les membres de la coalition sur l'assurance emploi du Bas-Saint-Laurent demandent au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, de réaliser une enquête afin d’obtenir un portrait plus juste de la réalité de l’emploi au Bas-St-Laurent. 

Dans une lettre adressée au ministre Duclos, la Coalition demande également une révision de la formule de calcul actuellement utilisée pour déterminer la durée des prestations d’assurance-emploi et qui serait plus représentative de la conjoncture économique et sociale de la région.

Depuis quelques mois, le Bas-St-Laurent présente le taux de chômage le plus bas de toute son histoire moderne. En effet, entre décembre 2017 et mars 2018, le taux de chômage a diminué de 1,4 % au Bas-St- Laurent. Ainsi, il est passé de 6,7 % en décembre 2017 à 5,3 % pour la période du 11 mars au 7 avril 2018. Pourtant, le Bas-Saint-Laurent a perdu plus de 2 000 emplois dans la dernière année et l’industrie saisonnière tourne au ralenti durant la période de septembre à avril.

Cette situation est d’autant plus étonnante, souligne la Coalition que le taux de chômage du Bas-Saint- Laurent est plus bas que celui de Toronto (5,9 %), Ottawa (5,4 %) et Montréal (6,1 %). La Coalition estime que les données actuelles sur le taux de chômage sont insuffisantes pour avoir un portrait global et fiable de la réalité de l’emploi au Bas-Saint-Laurent. Elle demande au ministre de répondre positivement à la demande d’une enquête pour établir un portrait plus juste de la réalité de l’emploi au Bas-St-Laurent.

Rappelons que la coalition sur l'assurance emploi du Bas-Saint-Laurent réclame toujours une mesure d’urgence pour cette année dont l’ajout de dix (10) semaines supplémentaires de prestations pour combattre la précarité économique qu’engendre cette injustice pour tous les travailleurs détenant un emploi saisonnier. La Coalition entend poursuivre sa lutte contre la réforme de l’assurance-emploi afin de d’obtenir des mesures permanentes pour tous les travailleurs et travailleuses de la région.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Moi, ça fait 25 ans que je travaille à contrat pour la saison des impôts et de plus en plus je deviens pauvre avec des mesures comme cela et de plus je ne suis plus d'âge à retourner aux études. Mon patron a besoin de moi à chaque année vue mon expérience année après année
    Au gouvernement de venir en aide à cette méthode de calcul comme dans les grands centre. On est découragé de subir cela; une situation de plus en plus stressante.

    lebasy - 2018-03-22 19:55