Publicité
28 février 2018 - 14:14

DuBreton accueille ses nouveaux équipiers du Guatemala

Toutes les réactions 1

Chaque enjeu a une solution et c’est dans l’embauche de travailleurs étrangers que Les Viandes du Breton pallie la difficulté de trouver de la main-d’œuvre localement. Une deuxième cohorte de travailleurs guatémaltèques a été accueillie le 12 février.

Dans un contexte de croissance continue de Viandes du Breton et du faible taux de chômage, l’embauche de travailleurs étrangers est la solution privilégiée par l’entreprise. Par le biais d’une agence spécialisée dans le domaine, les travailleurs étrangers sont engagés pour une période d’un an.

 «Tout le monde y gagne. Les Guatémaltèques sont disponibles pour travailler et nous avons besoin de main-d’œuvre. Le CLD nous aide pour leur intégration dans la communauté et la population de Rivière-du-Loup les accueille chaleureusement. Nous sommes très fiers de cette réussite collective», explique Valérie Bossé, directrice des ressources humaines.

Accueillir des travailleurs étrangers demande une bonne préparation et une volonté d’adaptation de la part des superviseurs, contremaitres et de tous les collègues qui auront à les côtoyer. «Heureusement, nous pouvons compter sur madame Éva Esteve Vives, une équipière déjà à l’emploi de duBreton, de nationalité espagnole, qui parle couramment la langue. Elle a beaucoup simplifié les communications et l’acclimatation de tous; les équipiers en place comme les nouveaux arrivants», poursuit Mme Bossé. L’ouverture de chaque membre de l’équipe facilite beaucoup l’intégration et la cohésion, essentielle à la bonne marche des départements.

«De l’avis général, c’est agréable de travailler avec eux parce qu’ils sont motivés et leur attitude face au travail est positive. Les premiers travailleurs que nous avons accueillis en aout se sont très bien intégrés à l’équipe et leur présence sera surement très utile à l’acclimatation de la deuxième cohorte», soutient-elle.

Les efforts de recrutement se poursuivent aussi au Québec. Il y a, au sein de l’entreprise, un programme de référencement, qui offre une prime à un équipier qui recommande un travailleur. Des participations aux salons de l’emploi et des interventions auprès de clientèles ciblées sont aussi prévues pour soutenir la croissance de l’entreprise et son virage biologique.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonsoir, pas besoin de tout lire car il y a en masse de monde par ici pour combler les postes la seule raison que je trouve c’est qu’ Ils vont être payés plus cher et des loyers fournis meublés, chauffé et éclairé sûrement internet, téléphone et télévision 📺 avec le câble fourni mais que tout ça va être caché et c’est pas juste pour les autres travailleurs et sûrement qu’ devront payer pour des traducteurs ...c honteux

    Johjohber - 2018-03-01 17:43