Publicité
25 février 2018 - 07:31

À vos marques, prêts...achetez!

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Appels, visites, offres d’achat… la chasse aux maisons est bien entamée au Québec alors que sont envoyés depuis le mois de janvier les avis de renouvellement de bail. L’occasion pour les acheteurs de débuter un projet stimulant et pour les vendeurs de passer à une autre étape. 

C’est bien connu, le début de l’année est toujours fort occupé pour le monde de l’immobilier. 2018 n’en démord pas. «C’est une période achalandée», convient Alexandre Ouellet, courtier immobilier et actionnaire chez Immeubles G.L.M.C. à Rivière-du-Loup. «Le rythme devrait se maintenir jusqu’en juillet. En général, cette période correspond à 70 % des transactions de l’année.»

Si ce n’est pas déjà fait, les acheteurs en appartements qui lorgnent l’idée de devenir propriétaires décideront s’ils renouvellent ou non leur entente avec leur propriétaire. Règle générale, plusieurs choisiront de ne pas renouveler, alors une course contre la montre s’ensuit afin de trouver la bonne maison à temps.

«Comme chaque année, c’est un phénomène culturel (…) L’avis de départ du 30 mars et l’avis d’augmentation des loyers crée une convergence accrue des nouveaux acheteurs pendant cette période», explique Serge Normand, courtier immobilier chez Century 21 Nord-Sud.

Notons que la date limite des cotisations REER du 1er mars va aussi forcer quelques acheteurs à trouver leur propriété rapidement afin de bénéficier des avantages fiscaux reliés au Régime d’accession à la propriété (RAP). 

L’ACHAT

Évidemment, l’achat d’une résidence n’est pas un mince projet. Il requiert une bonne connaissance de ses besoins, de ses goûts et de ses possibilités financières. Il faut regarder attentivement son budget, être à l’aise avec les versements et ne surtout pas oublier les frais de démarrage (taxe de bienvenue, frais notariés, etc.). 

«C’est la base fondamentale», souligne le courtier Denis Desjardins de Proprio Direct. «Pour moi, avoir obtenu prêt hypothécaire préautorisé est d’ailleurs un beau plus au début du processus. Les acheteurs qui n’ont que très peu de conditions sont également avantagés.»

Chaque acheteur est unique…et ses priorités le sont également. Reste que les courtiers immobiliers voient certaines tendances se dessiner. Aujourd’hui, les premiers acheteurs recherchent en majorité une maison «clé en main». Plus souvent qu’autrement, ils ne souhaitent pas s’embourber de rénovations. 

«La cuisine, par exemple, est le point central de la maison. Une belle cuisine a toujours un grand impact et accroit les chances de vente. L’espace à aire ouverte est aussi très recherché, ça ne s’estompe pas. Les pièces fermées, ce n’est pas gagnant», souligne Alexandre Ouellet. 

«Les jeunes couples, ou les milléniaux, préfèrent les propriétés où il y a le moins d’entretien possible à l’extérieur. Si la cuisine et la salle de bains sont rénovées, c’est bien parti. Si ces pièces ne le sont pas, ils vont se rabattre sur le prix et le faire baisser pour les rénover à leur gout», complète Serge Normand.

LA VENTE 

Selon les courtiers interrogés, une maison préparée à la vente a d’ailleurs beaucoup plus de chance de trouver preneur rapidement. Souvent, de simples rénovations peuvent avoir un impact important sur le temps de vente et même le prix à obtenir. «Les propriétaires qui rendent une maison propre, rafraichie, c’est important», indique Denis Desjardins.

«Combien de maisons pourraient se vendre plus chères si elles étaient préparées à la vente et qu’elles n’étaient pas surchargées? Plusieurs. Une simple couche de peinture dans certaines pièces peut changer complètement le coup d’œil de l’acheteur», ajoute Alexandre Ouellet. 

Évidemment, le prix de vente doit aussi être compétitif. À ce sujet, on conseille généralement de ne pas trop se fier à l’évaluation municipale de la maison comme base comparative.

«Malheureusement, on ne peut pas vraiment se fier sur l’évaluation municipale si une maison n’est pas rénovée ou à jour. Toutefois, si elle est rénovée ou récente, oui, le prix va s’approcher davantage de l’évaluation», croit Serge Normand. Il n’est cependant pas impossible qu’une maison soit vendue bien au-dessus de l’évaluation, alors qu’une autre obtiendra un prix bien en-deça. 

Chose certaine, l’achat et la vente d’une maison sont deux processus très émotifs. D’un côté, les personnes intéressées à acquérir une résidence doivent se visualiser dans celle-ci, au risque de la perdre éventuellement, alors que de l’autre, les vendeurs doivent se départir d’un lieu empreint de souvenirs, qu’ils ont aimé et mis à leur image. Dans les deux cas, la préparation est la clé et permettra aux deux camps des démarches plus aisées et agréables. 

Soulignons enfin que sur le grand territoire du KRTB, les entreprises RE/MAX Avant Tout et Via Capitale Bas-Saint-Laurent complètent l'éventail des agences avec Immeubles G.L.M.C., Century 21 Nord-Sud et Proprio Direct.

 

Publicité

Commentez cet article