Publicité
12 février 2018 - 15:45 | Mis à jour : 18:17

Olympiques : Des patins au mordant signé Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Les lames des meilleurs patineurs de vitesse du monde auront une touche louperivoise lorsqu’elles couperont la glace à l’occasion des Jeux olympiques de Pyeongchang. L’entreprise de Rivière-du-Loup Outils Viel a conçu le support d’affutage qui sert à l’aiguisage des patins de ces athlètes de l’élite.

Approchée il y a trois ans par le père de la patineuse de vitesse Britanie Cauchon, Patrice Cauchon, l’entreprise Outils Viel a commencé la conception d’un système d’affutage sur mesure qui regroupait toutes les qualités des autres qui se trouvaient sur le marché. Les anciens patineurs François Drolet et Éric Bédard qui ont fondé l’entreprise Nagano Skate en 2016 se sont aussi greffés au projet. Ils avaient par ailleurs remporté l’or au relais aux Jeux de Nagano en 1998.

Outils Viel a développé par la suite deux autres systèmes pour en arriver au meilleur disponible. «Des fois, c’est beaucoup plus difficile de créer quelque chose de simple. Nous travaillons déjà le métal et nous avions de l’expérience dans l’affutage de lames, c’est pourquoi nous avons été approchés. C’est un produit très spécialisé, mais près de ce que nous faisions déjà», explique le président d’Outils Viel, Louis-René Perreault.

L’équipe canadienne, dont Charles Hamelin et Marianne St-Gelais, ainsi que certains patineurs d’Italie, d’Allemagne, de France et de Corée du Sud patineront avec des lames affutées par le système de Nagano Skate, conçu chez Outils Viel de Rivière-du-Loup.

«Nous avons fait une production entre 300 et 400 supports pour cette entreprise. Le défi est de débuter la production et que toutes les pièces soient pareilles», souligne M. Perreault. Chaque support est ajustable à la longueur du patin, sur mesure. Il permet ainsi au patineur d’aiguiser sa lame au millimètre près à l’aide d’une pierre au diamant, en utilisant un procédé qui se rapproche de l’affutage de couteaux. Le système est ultraléger et portatif, chaque support pèse 2 kg. Il est ainsi facilement transportable lors des compétitions internationales.

«Rendu au niveau de Charles Hamelin, par exemple, un dixième, même un millième de seconde peut faire la différence dans une course. Je suis les Jeux olympiques cette année, c’est une petite fleur pour nous de voir des Olympiens qui utilisent nos produits», reconnait le président d’Outils Viel.

Précision et rigidité sont les mots-clés pour cette conception originale louperivoise. Louis-René Perreault a d’ailleurs d’autres projets en développement pour les prochaines années, notamment l’aiguisage de patins de hockey. Il n’en est toutefois qu’à une étape préliminaire. L’entreprise Outils Viel a été créée en 1978 à L’Isle-Verte. Louis-René Perreault en est le propriétaire depuis 10 ans. En 2011, la compagnie de L’Isle-Verte est déménagée sur le boulevard Armand-Thériault à Rivière-du-Loup. Elle œuvre dans la vente d’outils et fabrique également des systèmes d’affutage pour les couteaux, les ciseaux et les mèches.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo aux gens d'ici.

    Thérèse - 2018-02-13 09:35