Publicité
8 février 2018 - 06:02

Le maire de Saint-Antonin dénonce le manque d'espace à l’école Lanouette

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

L’annonce d’une demande pour la construction d’une nouvelle école dans le secteur de Rivière-du-Loup a soulevé des inquiétudes à Saint-Antonin. Le maire, Michel Nadeau, conteste les projections d'achalandage de la commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup et souhaite que cette dernière trouve une solution au manque d’espace dans l’établissement primaire Lanouette.

Cette école est fréquentée par 384 élèves à temps plein de maternelle à 6e année pour l’année scolaire 2017-2018, et elle accueillait 362 élèves il y a 5 ans. À travers les années, ce nombre fluctue de plus ou moins 10 élèves. Il faut y ajouter les jeunes participant au programme préscolaire Passe-partout à raison d’une demi-journée par semaine. Ils sont 17 cette année.

«Je n’ai aucun problème avec la décision de faire une demande pour une autre école à Rivière-du-Loup, précise M. Nadeau. Je crois que les prévisions de la commission scolaire ne sont pas correctes.»

Michel Nadeau souligne par ailleurs qu’au cours des deux dernières années, Saint-Antonin a vu s’installer sur son territoire 117 nouvelles unités de logement. Elles comprennent à la fois les appartements et les maisons accueillant des nouvelles familles.

PAS DE TRANSFERT D'ÉLÈVES

Le maire Nadeau craint que certains élèves soient transférés dans la nouvelle école demandée récemment par le conseil des commissaires à Rivière-du-Loup pour désengorger l’école de Saint-Antonin. 

«Je veux que la commission scolaire trouve une solution pour la municipalité. J’ai l’impression que c’est une lutte entre David et Goliath. Je me bats pour que notre municipalité soit capable de garder nos enfants dans leur milieu. C’est notre futur et la base de notre développement», a complété le maire de Saint-Antonin.

De son côté, le directeur des communications de la commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup, Éric Choinière, assure que le plan n’est pas de transférer les élèves de Saint-Antonin vers Rivière-du-Loup. «Des consultations ont lieu chaque année pour élaborer le plan triennal. C’est certain que nous avons intérêt à se reparler (…) Il faudra rediscuter avec les élus pour trouver des solutions».

AJOUT DE LOCAUX DE SERVICES

La capacité d’accueil de l’école Lanouette a diminué d’environ 390 élèves à 303 cette année en vertu du changement des critères du ministère de l’Éducation. Ces derniers prévoient des besoins en locaux de services pour l’enseignement de l’anglais, des arts, une bibliothèque et pour le service de garde. Les écoles primaires doivent avoir un surplus d’au moins 125 élèves par rapport aux critères du ministère pour déposer une demande d’agrandissement, ce qui n’est pas atteint à Saint-Antonin (384 élèves par rapport à 303 recommandés).

«On a organisé les espaces différemment au fil des années, par exemple, les livres ont été envoyés dans les classes plutôt que dans la bibliothèque. L’enseignant en anglais se promène dans les classes et n’a pas de local fixe», explique M. Choinière. Ces méthodes permettaient ainsi de maximiser l’accueil des élèves dans les salles de classes régulières. Elles devront toutefois changer.

Étant donné que les écoles de la région de Rivière-du-Loup répondent aux deux conditions pour faire une demande de construction, le conseil des commissaires a décidé d’aller de l’avant. «Nous dépassons de 205 élèves notre capacité d’accueil et il est impossible de les recevoir dans un rayon de 20 kilomètres. C’est la même problématique de manque d’espace (…) Nous recevons les inquiétudes du maire de ne pas pouvoir accueillir les élèves dans leur municipalité d’appartenance.»

La nouvelle école réclamée par le conseil des commissaires pourrait accueillir environ 620 élèves, selon la moyenne par niveau actuelle, en tenant en compte des locaux de services exigés par le ministère de l’Éducation. La dernière construction d’une école à Rivière-du-Loup remonte à 1972, avec l’école Joly. Depuis 1972, la population de Rivière-du-Loup est passée de 12 750 habitants à près de 20 000. La demande permettrait d’ajouter un quatrième établissement d’enseignement primaire à Rivière-du-Loup qui comprend déjà les écoles Internationale François-Xavier-de-Viger, Roy-Joly et La Croisée I et II.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Rivière du Loup veut fusionner tout de qui bouge et refuse de partager les équipements et services du milieu.
    Et quand on manque de monde, on tente de voler les populations avoisinantes afin de faire plus gros et bien paraître.
    A toujours vouloir faire payer les autres pour accroître son confort, faudrait pas se surprendre de la révolte probable des petits milieux vis å vis l'ogre qu'est RDL.
    Ils en ont assez de payer en temps et en argent les ambitions de celui qui veut se faire plus gros que le boeuf en refusant de voyager vers la couronne avoisinante.
    Si nouvelle école il doit y avoir, c'est à St-Antonin d'en hériter et aux déjà choyés de RDL de faire du bus ou de payer pour se déplacer.
    Le mépris ne dure qu'un temps.
    Reste à Jean D'Amour de mettre ses culottes et å travailler pour les électeurs du reste du comté et non seulement pour la ville de ses amis.

    Gros bon sens - 2018-02-08 22:47
  • on dirait que le gouvernement a plus d argent pour les gymnases que pour les salles de cours un chance que l education est une priorite

    clement - 2018-02-08 14:50
  • Déjà avec 83 élèves en plus, c'est déjà trop...sont sur le bord de faire des cours dans le centre rejean-malenfant....effectivement, il n'y a plus de bibli dans l'école, les enfants en difficulté se ramasse dans les corridors pour se faire aider personnellement...perso, je veux que mes filles terminent leur primaire à St-Antonin! Merci M.le maire de vous faire entendre!

    Sonia - 2018-02-08 14:12
  • Felicitations monsieur Nadeau tres belle initiative. REAL LANDRY

    REAL LANDRY - 2018-02-08 12:16