Publicité
1 février 2018 - 06:59

Des sculptures qui font «Boule de neige»

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Soixante-dix artistes et sculpteurs sur neige de partout au Québec passeront plus de 50 heures à sculpter et transformer en œuvres d’art d’imposants blocs de neige disposés aux abords de la rue Lafontaine à Rivière-du-Loup, du 2 au 4 février dans le cadre du Concours intercollégial de sculpture sur neige de Rivière-du-Loup.

Ce principal axe du centre-ville louperivois s’animera et prendra des airs de fête autour de cet évènement rassembleur durant tout le weekend, dans le cadre de la programmation Boule de neige. Beaucoup de travail doit toutefois être réalisé en amont de l’accueil des participants. Cette année, 16 blocs de neige ont été dispersés sur toute la longue de la rue Lafontaine et seront modelés par les étudiants de 13 collèges différents participant à l’évènement.

«La fabrication des blocs commence quelques semaines avant le concours. Les travailleurs en entreposent dans le stationnement de l’église Saint-Patrice et sur nos terrains du secteur industriel. Pour que la neige soit belle, elle doit être soufflée au moins deux fois avant d’être mise dans le camion de transport», précise Alexandra Cloutier, membre du comité organisateur du concours intercollégial de sculpture sur neige de Rivière-du-Loup.

Elle est ensuite déposée près des moules en bois, puis soufflée une troisième fois afin de prendre la forme désirée par les équipes, soit rectangulaire ou carrée. Habituellement, cette préparation dure toute une nuit. «Nous avons développé une expertise après plus de 20 ans à fabriquer des blocs de neige. On se fait demander quelques fois par année notre méthode par d’autres villes du Québec», explique Mme Cloutier.

C’est la 23e année que le Concours intercollégial de sculpture sur neige se déroule à Rivière-du-Loup. Depuis 1985, au moins, que des sculptures sur neige sont réalisées par des étudiants du Cégep de Rivière-du-Loup. Au départ l’apanage des étudiants en arts visuels, se sont désormais des élèves de toutes les concentrations qui peuvent s’y inscrire.

Le thème retenu cette année est «T(rêve) hivernale». Il fait référence au besoin de prendre une pause des conflits actuels pendant la période hivernale. C’est également un clin d’œil au droit de rêver à un monde meilleur.

Les équipes sont composées de 4 personnes, soit 3 étudiants sculpteurs et un accompagnateur qui est en mesure de soutenir techniquement et artistiquement les étudiants. Ces derniers doivent présenter une maquette d’argile en 3D de leur projet le 1er février avant de se mettre à sculpter. Aucun ajout de neige n’est permis, et les outils à gaz ou électriques sont proscrits. Une seule équipe du Cégep de Rivière-du-Loup, chapeautée par l’artiste Youri Blanchet y participe cette année.

Les participants seront évalués selon leur exécution technique dans le respect de la matière, soit la précision des lignes, des arêtes et des angles, la finition, l’exploitation des propriétés de la matière et la stabilité de l’œuvre. Le traitement tridimensionnel et l’équilibre des masses, ainsi que l’originalité du concept vaudront aussi des points aux équipes. Le défi de sculpture sur neige en est également un d’endurance physique, alors que les participants devront répéter les mêmes mouvements pendant plus de 50 h. Plus de 2 000$ seront remis en bourses, soit 1 000$ pour le 1er prix, 500$ pour la 2e position et 350$ pour le 3e prix. Un prix écoresponsable de 350 $ sera également remis. Les sculpteurs seront à l’œuvre à partir du vendredi 2 février et ce jusqu’au dimanche 4 février à 10 h. La remise des bourses aura lieu le dimanche à 11 h 30.

«On invite la population à venir encourager les participants. Certains passeront la nuit à travailler sur leur bloc de neige. Certaines personnes leur apportent du café et des galettes. À chaque année, c’est très apprécié», a conclu Alexandra Cloutier. Le dernier blitz aura lieu le samedi dans la nuit avant la visite des juges. Plusieurs sculpteurs fermeront les yeux seulement quelques heures avant de reprendre le pic et la lime pour la finition.

» À lire aussi : Des activités hivernales pour tous les gouts à Rivière-du-Loup

Publicité

Commentez cet article