Publicité
29 janvier 2018 - 15:04

Mes soins restent ICI lancent une campagne populaire inspirée des « carrés rouges »

Le comité composé de citoyens et professionnels de la santé, Mes soins restent ICI, qui veille au maintien de soins de proximité au Kamouraska, lance la campagne « J’ai à cœur mes soins au Kamouraska. » Inspirée, entre autres, par le mouvement des « carrés rouges » ou « Printemps érable » en 2012, la campagne invite les gens à se fabriquer et à porter un cœur rouge dans lequel ils inscriront la lettre « K », en appui à la démarche initiée par le comité.

Cette campagne est la nouvelle façon imaginée par le comité Mes soins restent ICI qui désire continuer de mettre de la pression auprès du ministre Gaétan Barrette pour qu’il règle les problèmes d’accessibilité aux soins de santé au Kamouraska. « Nous avons eu 21 semaines de rupture de services au Kamouraska en 2017. Lorsque le ministre était venu nous rencontrer après la marche, on parlait seulement de trois semaines à venir, principalement en raison des vacances qui approchaient. Malheureusement, la situation s’est grandement dégradée depuis », d’indiquer M. Jean Vézina, représentant citoyen du comité Mes soins restent ICI et concepteur du fameux « cœur rouge. »

Jusqu’à Pâques, le comité entend donc rappeler les différentes problématiques rencontrées au chapitre de l’accessibilité aux soins dans les médias locaux et que le ministre de la Santé et des Services sociaux doit régler d’ici là. Pour ce faire, une publicité hebdomadaire paraîtra dans Le Placoteux avec un décompte indiquant le nombre de semaines restantes jusqu’au 1er avril. « Nous avons déterminé Pâques comme date limite, car le ministre Barrette a fixé cette échéance aux anesthésistes pour qu’ils règlent la problématique par eux-mêmes. Après ça, il dit qu’il va leur imposer une solution », de mentionner Jean Martin, porte-parole citoyen, qui rappelle que la pénurie d’anesthésistes n’est qu’une problématique parmi tant d’autres.

« Nous avons déterminé Pâques comme date limite, car le ministre Barrette a fixé cette échéance aux anesthésistes pour qu’ils règlent la problématique par eux-mêmes. Après ça, il dit qu’il va leur imposer une solution » – Jean Martin.

En appui à leur démarche, les membres du comité Mes soins restent ICI invitent la population à se confectionner et à porter fièrement un cœur rouge dans lequel ils indiqueront la lettre « K » pour Kamouraska. De plus, ils incitent également les gens de la région à changer leur photo de profil Facebook par celle du « cœur rouge » disponible sur la page Mes soins restent ICI. De cette façon, Mes soins restent ICI espère créer un mouvement de masse auprès de la population kamouraskoise à l’image de ce qu’a été le Printemps érable et ses carrés rouges en 2012. « Le logo est fort simple pour que toutes les autres régions du Québec qui vivent des problématiques similaires aux nôtres dans l’accessibilité aux soins de santé puissent se faire entendre auprès du gouvernement. Tout ce qu’elles ont à faire, c’est se confectionner un cœur similaire et remplacer la lettre “K” par celle de leur région », d’ajouter Jean Martin.

Depuis le début de l’année, cinq jours de bris de services au bloc opératoire ont été enregistrés en raison de la pénurie d’anesthésistes à l’Hôpital de La Pocatière. De plus, Mes soins restent ICI rappellent, entre autres, que 18 jours de rupture de services sont également prévus en obstétrique au Kamouraska pour janvier et février, en raison du manque de personnel infirmier.

Collaboration spéciale : Maxime Paradis, leplacoteux.com

 

Publicité

Commentez cet article