Publicité
23 janvier 2018 - 06:55 | Mis à jour : 08:57

Pour en finir avec la Résidence du Havre

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 2

Quatre années se sont écoulées depuis le terrible incendie de la Résidence du Havre de L’Isle-Verte dans laquelle 32 personnes ont péri le 23 janvier 2014. Comme une cicatrice en plein visage, la partie restante de la bâtisse ne manque pas de rappeler cette douloureuse tragédie. Mais s'il faut en croire la mairesse Ginette Caron, un nouveau projet porteur d'avenir pourrait y voir le jour.

Mme Caron admet que le conseil ne s'est pas officiellement prononcé, toutefois, elle souligne qu'il y a consensus entre les conseillers. «Nous avons effleuré le sujet, mais c'est unanime, tout le monde veut aller de l'avant. Surtout que le site présente un potentiel touristique important.»

  >> Aussi à lire : Faire face à la tragédie

La mairesse élue le 5 novembre dernier soutient qu'il y a une pression populaire pour un remplacement du bâtiment désaffecté. «La population souhaite tourner la page. On ne veut pas oublier, mais les gens ne veulent plus voir la bâtisse. C'est lourd pour eux, pour nous.»

Ginette Caron précise que l'emplacement serait propice au développement d'un complexe qui pourrait abriter des commerces touristiques. La proximité avec le quai menant à l'île Verte en fait un site touristique présentant un fort potentiel, alors que plusieurs touristes défilent le long de la rue du Quai et de la route 132 lors de la saison estivale. «Puisque c'est aussi zoné habitation, il pourrait y voir deux vocations, l'une commerciale et l'autre résidentielle», souligne Mme Caron.

Quant à l'entreprise Marcel Charest et Fils, la mairesse fait preuve de patience. «On ne s'est parlé qu'une fois, on m'a promis que le sort du bâtiment serait décidé et annoncé cette année (2018). Je ne m'attends toutefois pas à plus de détails avant le printemps», a expliqué la mairesse.

Cette dernière insiste pour que la conservation du bâtiment existant ne figure pas dans les plans du nouveau propriétaire. Pour Ginette Caron, il faut «rebondir» et ce virage vers l'avenir doit passer par une nouvelle construction.

23 JANVIER

Le 23 janvier 2014, 32 personnes ont perdu la vie dans l'incendie qui a ravagé la Résidence du Havre. Si la municipalité souhaite se tourner vers l'avenir, effacer cette balafre de son visage, il n'est pas question pour autant d'oublier.

«On ne pourra jamais oublier, jamais, c'est impossible. Et si nous n'oublierons jamais ceux qui sont disparus, il faut aussi retenir la solidarité dont les Isle-Vertois ont fait preuve. Des rassemblements où la population et les familles se sont regroupés. Mais cette bâtisse-là, nous n'en avons pas besoin pour nous souvenir», commente Mme Caron.

Si la résilience de la population s'est conjuguée au présent, son regard est désormais tourné vers le futur.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Comment oublié tant de chagrins....seul le temps peut adoucir ces événements...en espérant que cela apportera de la vigilance pour le futur...des personnes ne se remplace pas .

    Ddd - 2018-01-23 20:12
  • Moi Je quitterais l’isle-verte comme plusieurs ont fait ou feront. Trop de mauvais souvenirs

    Sim - 2018-01-23 11:05