Publicité
22 janvier 2018 - 10:08

Investissement de 3,4 M$ au Parc du Mont-Saint-Mathieu

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

Avec une aide financière de 788 000 $ du gouvernement du Québec, la corporation du Parc du Mont-Saint-Mathieu a dévoilé le 21 janvier les aménagements qui seront réalisés dans la phase 3 de son plan de développement, soit un investissement de près de 3,4 millions de dollars.

Cette troisième phase permettra la création d’un village piétonnier d’hébergement constitué de dix unités d’habitation compactes et écologiques au pied des pentes, l’ajout d’une remontée mécanique de type téléski dans la section est de la montagne, l’aménagement d’un réseau de sentiers de ski nordique d’une quinzaine de kilomètres avec refuge et l’acquisition de cinq canons à neige supplémentaires. Les deux phases précédentes, complétées en 2009-2010 et en 2011-2012, comprenaient entre autres la construction du chalet de services et l’installation d’une remontée télésiège quadruple.

L’octroi de 788 000 $ vient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique et d’une participation financière de 100 000 $ issue de l’Entente de partenariat régional en tourisme. «C’est parti de loin, d’un centre qui ne faisait pas ses frais. Ce fut un beau risque et aujourd’hui le Parc du Mont-Saint-Mathieu fait la fierté des gens», a commenté le ministre Jean D’Amour.

«Le Parc du Mont-Saint-Mathieu s’affiche comme une destination quatre-saisons incontournable tant pour les clientèles locales que touristiques. Nous sommes fiers du travail accompli. La dernière phase (2 366 000 $), que nous amorcerons en 2018 et que l’on souhaite compléter en 2019, nous permettra d’atteindre notre plein potentiel en termes d’expériences multiactivités», a mentionné le président de la corporation, Gaston Rioux.

En 2017, la clientèle de la station de ski provenait des MRC de Rivière-du-Loup (35 %), de Rimouski-Neigette (18 %), des Basques (17 %) et de Kamouraska (9 %). Les quatre autres MRC bas-laurentiennes, la Matanie, la Mitis, Matapédia et Témiscouata, représentaient 8 % de la fréquentation hivernale. 17 % de l’achalandage touristique émanait principalement de la région de la Capitale-Nationale et du Nouveau-Brunswick.

Comme l’a précisé le président, il reste maintenant à compléter le plan de financement du projet, grâce notamment à la réalisation d’une démarche de sollicitation corporative et au recours à divers programmes de subvention complémentaires.

SUBVENTIONS EN TOURISME

Cette aide financière accordée au Parc du Mont-Saint-Mathieu fait partie d’une annonce de plusieurs contributions du gouvernement du Québec, soit plus de 1,6 million de dollars pour favoriser le développement de l’offre touristique de la région du Bas-Saint-Laurent. Quelque 871 025 $ ont également été accordés pour soutenir 18 autres projets dont ceux-ci dans les MRC des Basques, de Rivière-du-Loup et de Témiscouata : Musée du Bas-Saint-Laurent 25 405 $, Hôtel Universel de Rivière-du-Loup 100 000 $, Témilac 40 000 $, Éco-site de la tête du lac Témiscouata 36 620 $, Société Duvetnor 100 000 $, Société du parc côtier Kiskotuk 100 000 $, Camping Koa Bas-Saint-Laurent 50 000 $, Le Tremplin de Dégelis 20 000 $, Municipalité de Rivière-Bleue 12 000 $, Rodéo country Rivière-du-Loup 20 000 $ et Noël chez nous à Rivière-du-Loup 20 000 $.

«L’attribution de ces aides financières est en soi une excellente nouvelle pour la région. En plus de stimuler la création d’emplois dans le Bas-Saint-Laurent, les projets qui seront réalisés favoriseront une diversité d’activités qui attireront un plus grand nombre de visiteurs, ce qui se traduira par l’accroissement des dépenses touristiques dans la région», a souligné Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. Ce financement provient de l’Entente de partenariat régional en tourisme.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Vous avez raison mais au moins les élus de st Mathieu son proactif. Nous a biencourt nous avons des installations mais un maire qui dort qui fou rien sa fait que rien ne bouge pire on recule route ridicule plusieurs maison à vendre c’est triste car c’est un beau village.

    Realiste - 2018-01-23 06:51
  • On aime ça les élections, c'est payant. Premiers arrivés, premiers servis.

    Voteur - 2018-01-22 16:45