Publicité
16 janvier 2018 - 16:07 | Mis à jour : 16:34

Centre sportif Phil-Latulippe

«Une écoglace va nous ramener en arrière» - Alain Dugas

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a fait «un volte-face incroyable» quand elle a annoncé, le 8 janvier, qu’elle avait choisi le projet d’écoglace pour le quartier Cabano, estime Alain Dugas. Rapidement, un comité réunissant des citoyens et des organismes a été formé afin de collaborer vers un seul projet : une glace artificielle. 

En quelques heures à peine, une vingtaine de personnes ont ainsi accepté l’invitation de M. Dugas, bien connu pour ses implications sportives, de se joindre à ce comité. Ils ont tous la même opinion : la construction d’une écoglace, «d’un congélateur», n’est pas désirée à Cabano.  

«Nous avons été assommés par cette annonce. Comment comprendre que l’on se retrouve maintenant avec un projet d’écoglace alors qu’on nous parlait d’une glace artificielle durant les élections?», lance Alain Dugas au bout du fil. «Pour une écoglace à Cabano, nous disons non.»

M. Dugas, qui parle en son nom de citoyen et d’utilisateur, s'est dit surpris de la décision du conseil municipal, puisque la population a toujours exprimé son désir d'avoir une glace artificielle lors des différentes rencontres publiques réalisées dans les derniers mois.

Il n’achète pas non plus les raisons financières amenées par la Ville pour expliquer son choix. Certes, une glace artificielle est plus dispendieuse, mais il ne peut pas croire que des partenaires financiers, autres que la Commission scolaire, ne peuvent pas être trouvés. 

«On revient toujours au chiffre de 6 M$, mais on ne sait rien. Ce que l’on comprend, c’est qu’en neuf mois, la Ville n’a trouvé aucun sou, aucun partenariat pour l’aider à concrétiser un projet de glace artificielle. Tout ce qu’on a dans ce dossier, c’est l’argent des assurances (…) Il faut avoir de la volonté pour faire avancer un projet. En ce moment, on fait du surplace, on régresse même», laisse-t-il tomber. 

PAS UNE GUERRE

Alain Dugas est catégorique, le comité de citoyens n’est pas en guerre contre la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac. Il souhaite seulement collaborer avec elle pour trouver une solution. Cette proposition a d’ailleurs été faite officiellement lors d’une allocution devant le conseil municipal, lundi. 

«Ce que l’on dit, c’est qu’avec 20 têtes de plus, on peut certainement réussir quelque chose. On ne peut pas faire pire en tout cas! Mais pour collaborer, il faut être deux. Nous allons attendre le retour de la Ville et nous rencontrer. Nous sommes dynamiques et nous avons une certaine expertise.»

Selon M. Dugas, la construction d’une écoglace serait un grand pas en arrière. L’avenir correspondrait plutôt à une glace artificielle et une patinoire règlementaire de 200 pieds par 85 pieds. 

«Témiscouata-sur-le-Lac se décrit comme une ville innovante. Bien, une écoglace va nous ramener 40 ans en arrière…et pour les 40 prochaines années! C’est impensable», conclut-il. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bon. A ce que je sache vous ne nagez pas dans l’opulence ni les millions Il faut vivre selon ses revenus!! On dépensera les sous qu’on aura. A défaut de quoi on mange son pain sec.... au moins tu manges!
    On veut une glace artificielle... pour paraître ? On veut être parmi les grands? Les grands endettés oui ça c’est certain

    Henri - 2018-01-16 16:45