Publicité
16 janvier 2018 - 06:55

Aréna duBreton : une facture finale de 130 000 $

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Les travaux de réparation des fondations de l’Aréna duBreton à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup auront finalement couté 130 000 $. «Nous avons accepté deux modifications suggérées par l’ingénieur», a mentionné le maire Gilles Couture, des ajouts évalués à 30 000 $.

M. Couture a expliqué que 6 équerres en béton ont été installées à l’extérieur des fondations de même que de l’isolation à l’intérieur et à l’extérieur, soit des modifications aux travaux initialement prévus.

Le contrat pour la réfection des fondations sud-est de l’aréna avait été accordé à l’entreprise Aménagement Benoit Leblond de Trois-Pistoles pour la somme de 104 506 $. Il s’agissait de la soumission la plus basse transmise à la Municipalité pour ces travaux.

L’inclinaison du mur vers l’intérieur a forcé la réalisation de ces réparations afin de garantir la sécurité des usagers de cette infrastructure. Le poids de la neige ainsi que l’alternance de gel et de dégel des dernières années seraient en cause selon les spécialistes. Notons qu’en 2014, la Municipalité avait autorisé des travaux pour refaire notamment les bandes et les bancs des joueurs. On avait alors enlevé du matériel sableux qui protégeait les fondations. «Cela n’a pas enlevé de la solidité au mur mais a pu favoriser le froid et le gel de la terre à l’extérieur des fondations. Ça semble bizarre mais il fait très froid dans l’aréna. Le fait d’avoir enlevé une partie du sable a contribué à l’effet de gel et de dégel», a expliqué le maire.

Tous les travaux sont maintenant terminés et les utilisateurs peuvent s’amuser en pratiquant leur sport préféré dans l’Aréna duBreton.

ÉCHANGE DE TERRAINS

Par ailleurs, une situation qui aurait pu causer bien des maux à des propriétaires de Saint-Hubert s’est finalement bien terminée pour les citoyens et la Municipalité. Mentionnons d’abord que des citoyens ont fait creuser un puits artésien sur la virée du chemin des Brochets, appartenant à la Municipalité.

Considérant que lors des travaux d’arpentage, il a été convenu que finalement une grande partie de la virée était située sur le terrain du propriétaire voisin, la Municipalité a accepté, officiellement par résolution en novembre dernier, de faire l’échange de terrains avec le propriétaire afin de régulariser l’espace pour le puits artésien et celui de la virée de la rue des Brochets.

Les frais reliés à l’arpentage et l’échange de terrains (notaire) sont aux frais de la Municipalité pour deux tiers et un tiers pour les propriétaires. «Nous aurions pu obliger les propriétaires à déplacer leur puits, mais l’échange a réglé le problème et la Municipalité est largement gagnante quant à la superficie de terrain obtenue», a conclu le maire.

Publicité

Commentez cet article