Publicité
11 janvier 2018 - 06:32 | Mis à jour : 23:11

Portrait de l'évolution de la population au KRTB

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 5

La Ville de Rivière-du-Loup a maintenant franchi le cap des 20 000 habitants selon le décret de population fourni par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire du Québec. Qu’en est-il de la progression de la population des autres municipalités et des MRC de 2017 à 2018 ? Info Dimanche s’est penché sur la situation au KRTB.

Voici quelques tableaux qui illustrent ces écarts sur deux ans, selon les données rendues disponibles par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

MRC DES BASQUES

Pour les Basques, on remarque une faible diminution de la population de 0,74% en un an seulement. C’est Saint-Simon qui accuse le plus grand pourcentage de diminution de sa population, avec 2,77%. Les défis de pallier au vieillissement de la population et de l’attraction d’entreprises et de main d’œuvre sont toujours d’actualité pour la MRC des Basques.

Selon Statistiques Canada, la population de Trois-Pistoles se chiffrait à 3 635 personnes en 2001. La ville la plus populeuse des Basques accuse donc une perte de 9,5% de sa population depuis 2001. 

MRC DE RIVIÈRE-DU-LOUP

Pour Rivière-du-Loup et les environs, on remarque une augmentation de la population de 1,78% en un an. Les Louperivois ont désormais dépassé le cap des 20 000 habitants. Selon les données de Statistiques Canada, en 2001, Rivière-du-Loup comptait 17 772 habitants. On calcule donc une augmentation de 13,4% entre 2001 et les chiffres de 2018 du MAMOT. Seules les municipalités de Saint-Paul-de-la-Croix et Notre-Dame-du-Portage ont vu leur population décroitre. 

«Le défi démographique en est un de tous les instants. Nous avons travaillé au cours des dernières années sur des politiques d'attractivité dans la MRC et l'agglomération de Rivière-du-Loup (...) Nous avons un milieu économique dynamique, fort et diversifié alors nous profitons des déplacements des travailleurs d'autres régions. L'attractivité en lien avec l'immigration, en collaboration avec le Centre local de développement pour l'intégration des nouveaux arrivants est un autre défi à relever», a commenté le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé. 

MRC DE TÉMISCOUATA

La MRC de Témiscouata enregistre quand à elle une diminution de 1,23% de sa population en un an. Les plus fortes baisses sont remarquées à Saint-Juste-du-Lac et Saint-Pierre-de-Lamy (voir le tableau plus bas). Toujours selon les informations de Statistiques Canada, en 2001, la population de la MRC de Témiscouata se chiffrait à 22 420 habitants. Elle a donc enregistré une baisse de 11,7% de sa population de 2001 à 2018. 

MRC DE KAMOURASKA

En ce qui concerne la région du Kamouraska, la population a légèrement augmenté de 0,66% en un an. Les hausses les plus marquées sont à Saint-Onésime-d'Ixworth et à Saint-André. Seulement trois municipalités sont en légère décroissance sur ce territoire, soit Sainte-Hélène-de-Kamouraska, Kamouraska et Saint-Pacôme. 

Le dénombrement pour 2018 est basé sur des estimations faites par l'Institut de la statistique du Québec en date du 1er juillet 2017. Ces données sont la référence pour l’application des lois et des règlements ainsi que pour la gestion des programmes gouvernementaux. Le décret a été pris par le Conseil des ministres le 13 décembre 2017 et il a été publié dans la Gazette officielle du Québec le 27 décembre 2017. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Si ca continu, Québec va réellement devenir un GROS village avec tous ces
    départs souhaités et annoncés...

    Adieu le retour des Nordiques et plus besoin d'un troisième lien.

    Blague a part... le Bas-St-Laurent est une région a part, ni trop
    éloignée, ni trop loin, sans avoir a prendre un bateau ou un avion
    pour s'y rendre.

    CHUT !

    Ne le répétez a personne pour ne pas êtres envahis par les
    banlieusards et les citadins malheureux !

    Le capitaine Fish - 2018-01-13 00:58
  • Bienvenue aux Denis, Arthur et F.P. dans notre belle région du KRTB. Le soleil se lève à l'Est.

    Thérèse - 2018-01-11 16:01
  • Je vous annonce que m’etablir A st-jean de dieu me tente énormément. Après avoir vu le tableau ( Plus de 1600 personnes ) c’est même très bien J’ai regardé de près les services offerts: Épiceries. Station d’essence. Pharmacie. Aréna école secondaire, industries variées, foyers pour personnes âgées , WoW. On sent un rayonnement ! On voit même un 4 eme fleuron classement fleuron Québec. Je sens une très grande fierté des gens qui y vivent .
    Je vais m’y établir f’ici Quelques années. J’arrive
    Je quitte Québec. Trop cher. Trop de monde

    Denis - 2018-01-11 10:17
  • 48 ans, 2 enfants (fin primaire, fin secondaire), à Québec (Ste-Foy) depuis 40 ans et je songe très sérieusement à aller m'établir dans la la MRC de Kamouraska à moyen terme, quand les enfants seront plus ou moins autonomes. J'adore cette région, ces régions (Témiscouata, Basques, R-D-L, Kamouraska). Mon but n'est pas de m'y établir pour passer une retraite paisible et discrète mais d'être un élément actif de la communauté, autant socialement qu'économiquement. Ça peut sembler utopique pour certains mais j'ai confiance que ça se réalisera. L'avenir du Québec est à l'Est. ;)

    F.P. - 2018-01-11 08:50
  • Je pense que j'aimerais revenir demeurer dans une petite ville comme Rivière-du-Loup ou une petite paroisse dans une de ces 4 MRC. J'imagine que l'on doit avoir la paix, ça doit être paisible.

    Arthur - 2018-01-11 08:01