Publicité
19 décembre 2017 - 06:00

Hausse de 2 % du compte de taxes à Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Juste quelques jours avant Noël, les contribuables de la ville de Rivière-du-Loup n’ont pas droit à un cadeau inattendu. Ainsi lors de la séance du conseil de ville tenue lundi soir le 18 décembre, les élus ont adopté le budget pour l’année 2018 qui comprend une hausse moyenne de 2 % du compte de taxes.

Pour une résidence moyenne de 199 596 $, les taxes augmenteront de 51,25 $ ou 2 % (foncière et tarification). Le rôle d’évaluation imposable atteint 1 826 659 700 $, en hausse de 0,86 %. Les revenus atteignent 41 663 236 $, en hausse de 2,66 % par rapport à 2017.

L’endettement total net estimé est à 46 879 490 $, soit une hausse de 10 353 190 $. «Ça prend des infrastructures pour accueillir les entreprises», a lancé la mairesse Sylvie Vignet qui ajoutait que des travaux sont maintenant nécessaires entre autres ceux des étangs aérés (plus de 5 millions de dollars). «Le ratio maximum (pour la dette) que le conseil s’est fixé est de 18 % du budget des dépenses. En 2018, le service de la dette totalisera 5 491 123 $, soit 14,3 % du budget total, en deçà de la limite fixée, laissant une marge de manœuvre nécessaire à la réalisation des projets futures», a-t-on expliqué. «Nous croyons fermement que la croissance et la venue d’entreprises et de nouveaux résidents permettront à la ville d’avoir la capacité financière nécessaire pour le paiement du service de la dette, sans impact important pour les payeurs actuels.»

Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 34 023 847 $, en hausse de 3,5 % par rapport à 2017. La rémunération des employés municipaux compte pour 28 % de cette somme avec 9 558 781 $, en hausse de 3,89 %, soit bien au-dessus du taux de l’inflation à environ 1,5 %. Une augmentation plus élevée en raison des échelles salariales pour plusieurs jeunes employés et un nombre supérieur d’heures travaillées (pompiers) sont des raisons évoquées par le directeur général Jacques Poulin pour expliquer cela. La Ville de Rivière-du-Loup compte 201 employés cette année, soit quatre de moins que l’année précédente. «Le problème, ce n’est pas le salaire des employés, il faut amener d’autres revenus», a pour sa part mentionné la mairesse Sylvie Vignet.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Avec Gamache, la dette a diminué de 43$ à 36$millions.
    Avec le développement économique supposé et annoncé aujourd'hui, elle passera à 46$ millions.
    Si c'est ça la nouvelle vision de notre nouvelle élue, les augmentations de taxes vont être récurrentes et les petits proprios n'ont pas fini de perdre leurs maisons à la finance.
    En conséquence, il y a de fortes chances que je ne sois plus là pour la payer votre dette.
    Et ne comptez pas sur les nouveaux travailleurs pour le faire il n'y en plus et les disponibles ne viendront pas travailler dans une ville super endettée.

    Citoyen réaliste - 2017-12-19 22:26
  • J'ai voté pour toi en pensant que tu allait arrèté la hausse de taxe et baisser les dépences je crois que les maires sont tous des gaspilleux ils sont tous pareille dépancer l'argent des autres sa vaux plus la peine de voter tous des pareilles dépancer dépancer et faire augmenté les taxes

    plum52 - 2017-12-19 20:26
  • Merci du cadeau pour votre arrivée en poste.
    Å 2% par année, ça fait 20% après 10 ans, montant beaucoup trop élevé pour plein de gens incapables de suivre la parade.
    Vrai qu'il faudra payer les augmentations de salaire de nos élus ainsi que l'ėnorme déficit accumulé de la SEMER, cet éléphant blanc en train de nous amener vers la catastrophe.
    Et vive le développement économique!
    Que ne dirait-on pas pour justifier des dépenses souvent inutiles pour faire plaisir aux "progessistes" supposés.

    Tim Bit - 2017-12-19 14:53